NOUVELLES
03/11/2013 08:50 EST | Actualisé 03/01/2014 05:12 EST

Denis Coderre nouveau maire de Montréal

L'ex-député libéral Denis Coderre est devenu ce soir le nouveau maire de Montréal en raflant 31,5 % du vote, contre 26,5 % pour sa plus proche rivale, Mélanie Joly, du Vrai Changement pour Montréal.

Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, arrive en troisième place avec 26,1 % des voix, et Marcel Côté, de Coalition Montréal, termine la course avec 12,9 % des voix.

Denis Coderre devient par cette élection le quatrième maire de Montréal cette année après Gérald Tremblay, Michael Applebaum et Laurent Blanchard. Il devient aussi le 44e maire de Montréal.

Devant ses partisans en liesse réunis au Théâtre Corona, Denis Coderre a prononcé un discours unificateur, où il a tendu la main à tous ceux et celles qui voudront oeuvrer avec son Équipe pour rendre à Montréal ses lettres de noblesse.

Assurant avoir déjà parlé à certains ministres et à certains maires, Denis Coderre a affirmé leur avoir fait part de sa volonté d'assumer son leadership autant à Montréal que sur la scène régionale.

Le nouveau maire a poursuivi en déclarant que Montréal est une grande métropole, incontournable, et que ses citoyens allaient désormais se faire respecter comme tels.
Denis Coderre a enfin invité tous les citoyens qui ont leur ville à cœur et les employés de la Ville à travailler de concert avec son équipe à la réussite de la métropole.

Mélanie Joly là pour rester

Loin d'être abattue par la victoire d'Équipe Coderre, Mélanie Joly s'est présentée tout sourire devant ses partisans réunis au Théâtre Plaza dans une ambiance festive où on célébrait davantage la performance du Vrai changement pour Montréal, qui termine cette longue course à la mairie en deuxième place.

Enthousiaste et visiblement fière du travail accompli, Mélanie Joly, dont la colistière, Marie-Claude Johnson, n'a pas été élue dans l'arrondissement Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce, a expliqué qu'elle ne pourra pas siéger au conseil municipal, mais qu'elle comptait se présenter dès la prochaine élection d'un poste de conseiller de ville pour tenter d'y faire son entrée.

Richard Bergeron réfléchit à son avenir

Dans un discours assez court, M. Richard Bergeron a déclaré qu'avec 22 élus, Projet Montréal devenait l'opposition officielle à l'hôtel de ville. Il a tendu la main à Denis Coderre pour relancer Montréal.

« Nous ne serons pas une opposition d'opposition puisque c'est stérile », a-t-il dit. Si M. Coderre veut aller dans le bon sens, nous l'aiderons à réaliser des projets ».

M. Bergeron, qui en était à sa troisième campagne électorale à la mairie, n'a pas encore décidé de son avenir politique. « J'ai gagné par une très courte avance par le biais de ma colistière dans Saint-Jacques. Pour ce soir je n'en dit pas plus ».

Il a dit qu'il parlerait à Janine Krieber, qui a remporté son siège de justesse dans le district de Saint-Jacques. Il a conclu en disant qu'il réfléchirait à toutes les options, et qu'il fera connaître sa décision d'ici 12 jours.

Marcel Côté positif malgré tout

Dans un discours sans amertume, le chef de Coalition Montréal, Marcel Côté, a remercié ses partisans et son équipe sans aborder la victoire de son adversaire Denis Coderre. Se contentant de saluer le travail et le courage de tous ceux et celles qui se sont présentés, tous partis confondus, Marcel Côté n'a exprimé aucun regret et s'est dit malgré tout satisfait du travail accompli.

Denis Coderre devra rallier des conseillers

Pour l'instant, l'Équipe Denis Coderre n'a pas réussi à élire de majorité à l'hôtel de vile.

Jusqu'à maintenant, Chantal Rouleau, d'Équipe Coderre, a été élue à la mairie de l'arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles avec 66 % des votes, tout comme Michel Bissonnet dans Saint-Léonard avec 65 %.

Alan Desousa, d'Équipe Coderre, a également remporté la mairie de l'arrondissement de Saint-Laurent avec 53,8 % des voix, tout comme son collègue Gilles Deguire, qui devient maire de l'arrondissement de Montréal-Nord sous la bannière Denis Coderre avec 64 % des votes. Toujours sous la bannière Coderre, Jean-François Parenteau est devenu maire de l'arrondissement de Verdun avec 24,7 % des voix. Anie Samson est aussi élue dans Villeray-Saint-Michel-Parc-extension (36,7 %).

Ferrandez et Croteau reprennent le Plateau et Rosemont

Dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, le candidat vedette de Projet Montréal, Luc Ferrandez, a été réélu avec 51,2 % des voix exprimées contre 30,2 % pour sa rivale de Coalition Montréal, Danièle Lorain. François Croteau, de Projet Montréal, est aussi réélu maire de l'arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie avec 60,5 % des votes.

L'association de la chef de Vision Montréal, Louise Harel, avec Marcel Côté ne lui aura pas été profitable puisqu'elle a été défaite dans le district électoral Sainte-Marie. Coalition Montréal aura au moins réussi à garder la mairie de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve grâce à la réélection de Réal Ménard (36,4 %) et à mettre la main sur Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, l'ancien député libéral Russell Copeman remportant la mise avec 30,5 %.

Parmi les candidats indépendants, Claude Dauphin a été réélu maire de l'arrondissement de Lachine avec 56,7 % des voix, de maire que Luis Miranda dans l'arrondissement d'Anjou (57,7 %) et Manon Barbe dans LaSalle (37 %).

Plus de détails suivront.

PLUS:rc