DIVERTISSEMENT
02/11/2013 10:06 EDT | Actualisé 02/01/2014 05:12 EST

Pierre Curzi inquiet des conditions de travail des acteurs

PC

Pierre Curzi ne cache pas son inquiétude devant les conditions de travail actuelles des acteurs québécois. L'homme, qui renoue peu à peu avec les plateaux de tournage après avoir pris une pause du jeu pour se consacrer à son mandat de député de Borduas, d'abord pour le Parti québécois, puis comme indépendant, entre 2007 et 2012, constate que le métier a bien changé et que les artisans du milieu du cinéma et de la télévision doivent désormais accomplir de petits miracles avec des budgets faméliques. Il nous a expliqué son point de vue lors d'une rencontre de presse avec les vedettes de la web-série Manigances : Notice rouge, dont il fait partie, jeudi.

«On tourne à une vitesse folle, a déploré le comédien. Moi, j'ai vu l'évolution de ça. Pendant tout le temps où j'ai été en politique, je n'ai pas été sur les plateaux. Et je trouve que le rythme de travail s'est accéléré de façon incroyable, en si peu d'années.»

«C'est limite, en ce moment, a-t-il poursuivi. Je pense qu'on a atteint le maximum qu'on pouvait atteindre. Il va falloir trouver le moyen de continuer à produire dans des conditions décentes. Parce que là, ça frise l'inhumain.»

Combat hasardeux

Pierre Curzi a avoué qu'avec l'expérience, il a appris à choisir ses projets, et qu'il refuse maintenant de s'imposer des horaires ou des cadences d'enregistrement qui ne lui conviennent pas.

«Parfois, je n'ai pas le goût d'aller faire 15 heures et enchaîner 20 scènes par jour sur un plateau. Il y a des séries que je ne veux pas faire et que je ne fais pas, parce que je ne suis pas obligé. Ce n'est pas le cas partout mais, souvent, les budgets ne peuvent pas être augmentés, les équipes sont restreintes. On ne peut pas arriver sur un plateau et chercher nos mots. Nos textes doivent être appris à la perfection. Et le problème, c'est qu'on continue de faire de la qualité malgré cette diminution de moyens.»

Ancien président de l'Union des artistes, où il a officié de 1998 à 2007, Pierre Curzi affirme que la question des conditions de travail de ses collègues acteurs serait l'un de ses dossiers prioritaires s'il était toujours en poste. Sophie Prégent vient justement de prendre le relais à la tête du syndicat, succédant ainsi à Raymond Legault, qui avait remplacé Pierre Curzi à l'automne 2007.

«Mais c'est un combat compliqué, parce qu'il n'y a pas d'ennemi réel, a-t-il précisé. Comment peut-on faire pour continuer à produire des séries de qualité, tout en s'organisant pour que ça reste humain? C'est vrai à la télé, mais aussi au cinéma. C'est un aspect qui m'inquiète beaucoup.»

Radio, télé et webtélé

Pierre Curzi a néanmoins souligné que les quelques jours passés avec la bande de Manigances : Notice rouge ont été très agréables. L'artiste se réjouit de la qualité de la fiction, scénarisée par Ghislain O'Prêtre et réalisée par Isabel Dréan, et qui en est à sa deuxième saison. Maxim Martin, Lucie Laurier, Patrice Godin et Geneviève Rochette lui donnent la réplique, mais c'est surtout avec Louis-David Morasse que Pierre a partagé la majorité de ses scènes. On pourra apprécier le tout dès le 5 novembre, en cliquant au www.kebweb.tv ou au www.addik.tv.

«On a beaucoup rigolé en le faisant. Louis-David et moi avions une belle complicité. Quand Manigances m'a été proposé, j'ai regardé la première saison, et j'ai trouvé que c'avait une belle facture. C'était une façon pour moi de recommencer à jouer tranquillement.»

Pierre Curzi participe aussi quotidiennement à l'émission de Paul Arcand, Puisqu'il faut se lever, sur les ondes du 98,5, où il débat de sujets d'actualité avec Mario Dumont. «J'aime beaucoup ça, parce que ça m'oblige à suivre l'actualité, a mentionné le communicateur. J'utilise beaucoup les journaux, le web, pour me faire une opinion qui soit la plus factuelle possible. C'est un bel exercice. Avec Mario, le climat est bon. On n'est pas toujours d'accord, mais c'est sans gravité. Nos valeurs s'expriment, jour après jour.»

Enfin, sa conjointe Marie Tifo et lui se promènent dans les Maisons de la culture du Québec pour présenter la pièce La renarde et le mal-peigné, où ils récitent la correspondance amoureuse entre Pauline Julien et Gérald Godin. Pierre Curzi a également pris part, cet été, au tournage de la série Nouvelle adresse, que diffusera éventuellement Ici Radio-Canada Télé.

«C'a été très agréable à faire, dans des conditions très correctes», a-t-il tenu à spécifier.

INOLTRE SU HUFFPOST

La rentrée culturelle (Automne 2013)