NOUVELLES
02/11/2013 03:00 EDT | Actualisé 02/01/2014 05:12 EST

Les Steelers et les Pats veulent la victoire, cherchent la rédemption

FOXBOROUGH, États-Unis - Les Steelers de Pittsburgh et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont participé à huit des 12 derniers Super Bowls. Ils ont remporté cinq d'entre eux.

Mais ne vous attendez pas à les revoir dans le match de championnat de la NFL cette saison, particulièrement les Steelers.

Leur fiche de 2-5 est leur pire depuis que Mike Tomlin a été nommé entraîneur-chef, il y a sept ans. Les Patriots (6-2) mènent la section est de l'Association américaine par deux matchs, mais n'ont affronté que des équipes plutôt faibles jusqu'à présent. Et Tom Brady connaît l'une de ses pires saisons depuis qu'il est devenu le quart partant des Patriots en 2001, du moins d'un point de vue statistique.

Mais un autre adversaire affaibli visitera Foxborough dimanche. Ouais, les Steelers, habituellement l'une des puissances de la ligue.

«En ce moment, chaque match est sans lendemain et peut transformer notre saison, a déclaré le quart des Steelers Ben Roethlisberger. Les attentes sont élevées ici, et notre début de saison ne s'est pas déroulé comme nous le voulions, donc c'est frustrant.»

Les Steelers ont perdu leurs quatre premiers matchs, mais étaient en voie de redresser la barre avec des victoires contre les Jets de New York et les Ravens de Baltimore. Mais ils se sont inclinés 21-18 devant les Raiders d'Oakland dimanche dernier et n'ont pas marqué de touché avant le quatrième quart.

«Ce serait facile de pointer un jeu qui a fait la différence dans le match, a dit Tomlin, mais la réalité c'est que nous avons obtenu plusieurs belles opportunités.»

Gaspiller ces opportunités pourrait s'avérer un jeu dangereux contre Brady et les Patriots, en dépit de leur saison en deçà des attentes.

Le quart, qui fut sacré joueur par excellence de la NFL à deux reprises, n'a récolté que 116 verges de gains dans la victoire de 27-17 des siens contre les Dolphins de Miami — sa pire performance en quatre ans. Son taux d'efficacité de 74,9 est le pire de sa carrière, et le 27e dans la ligue.

«Nous avons réalisé quelques trucs intéressants au cours des trois derniers matchs en inscrivant des points au tableau, mais ce n'est de toute évidence pas suffisant, a admis Brady. Il faut trouver les bonnes combinaisons d'individus sur le terrain, des joueurs qui soient fiables et réguliers dans leurs performances, car c'est là-dessus que les bonnes attaques se fondent.»

Les Patriots ont perdu leurs meilleurs receveurs de passes de la saison dernière — Wes Welker, Brandon Lloyd et Aaron Hernandez — et ont disputé leurs six premiers matchs sans Rob Gronkowski, qui récupérait d'une opération.

Ils tentent aussi d'améliorer leur efficacité en situation de troisième essai. Les Patriots n'ont converti que neuf de leurs 49 dernières opportunités dans ces circonstances au cours des quatre derniers affrontements.

«La défensive est habituellement très serrée, et il existe de toute évidence une opportunité pour qu'elle lance un blitz ou mette de la pression sur le quart, a expliqué le coordonnateur offensif des Patriots Josh McDaniels. Ce sont des essais déterminants.»

PLUS:pc