NOUVELLES
02/11/2013 01:16 EDT | Actualisé 02/01/2014 05:12 EST

Les leaders de l'opposition syrienne rencontrent le chef de la Ligue arabe

LE CAIRE, Égypte - Les représentants du principal groupe d'opposition syrien ont rencontré le chef de la Ligue arabe afin de discuter de la conférence internationale visant à mettre fin à la guerre civile en Syrie.

Les pourparlers se sont déroulés samedi, au Caire, un jour avant que les ministres des Affaires étrangères des pays membres de la Ligue arabe ne se réunissent pour faire le point sur le conflit qui dure depuis deux ans et demi.

La rencontre entre les leaders de la Coalition nationale syrienne (CNS) et Nabil al-Arabi survient après que l'envoyé de la Ligue arabe et des Nations Unies en Syrie, Lakhdar Brahimi, eut exprimé des doutes concernant la conférence, qui doit avoir lieu à Genève à la fin de novembre.

Après les discussions, Burhan Ghalioun de la CNS a nié que le groupe recevait de la pression de la Ligue pour participer à la conférence de Genève.

L'opposition syrienne est composée de différents regroupements, dont plusieurs rassemblant des politiciens exilés. La majorité d'entre eux font partie de la CNS et réclament la démission du président Bachar el-Assad.

Un autre responsable de la coalition, Haitham al-Maleh, a affirmé que les demandes de l'opposition seraient annoncées dimanche, durant la rencontre des ministres des affaires étrangères arabes. Parmi les enjeux importants, il mentionne la fin des bombardements aériens par le gouvernement, le relâchement de prisonniers politiques et la fin du siège de quelques régions rebelles.

«L'opposition ne peut aller à Genève alors que des Syriens sont tués et massacrés», a-t-il ajouté.

L'agence de nouvelles d'État syrienne SANA a rapporté samedi que des troupes avaient tué Abu Mohammad al-Yamani, un chef local de l'État islamique en Irak et au Levant, une ramification d'al-Qaïda, dans le village de Salma, dans la province côtière de Latakia. Des dizaines d'hommes armés ont également été tués, selon SANA.

L'agence a aussi affirmé que 10 personnes avaient été tuées et plusieurs autres blessées quand une voiture, «que des terroristes ont piégée avec des explosifs», a explosé à Yabroud, en banlieue de Damas.

PLUS:pc