NOUVELLES
02/11/2013 08:47 EDT | Actualisé 02/01/2014 05:12 EST

Le Japon et la Russie veulent renforcer leurs liens en matière de défense

TOKYO - Le Japon et la Russie ont tenu, samedi, des pourparlers diplomatiques de haut niveau durant lesquels ils ont décidé de renforcer leur collaboration sur le plan militaire en raison de la menace que représentent la Corée du Nord et la Chine à leur sécurité.

Les ministres japonais des Affaires étrangères et de la Défense, Fumio Kishida et Itsunori Onodera, ainsi que leurs homologues russes, Sergueï Lavrov et Sergueï Choïgou, ont également convenu d'organiser des exercices militaires et anti-piraterie communs, et d'établir un cadre de travail pour des consultations entre les deux pays en matière de défense.

Ils ont précisé que l'objectif de leur partenariat militaire visait à préserver la paix et la stabilité dans la région de l'Asie-Pacifique et qu'il n'aurait pas d'impact sur leurs alliances existantes, dont celle entre le Japon et les États-Unis.

En conférence de presse après les discussions samedi, M. Lavrov a affirmé que le renforcement des liens militaires entre les deux pays servirait leurs intérêts nationaux en luttant contre le terrorisme et la menace nucléaire nord-coréenne, et en réglant d'autres disputes régionales.

Il a soutenu que ces entretiens marquaient un tournant important dans les relations entre Tokyo et Moscou, et a assuré que cette nouvelle collaboration ne compromettrait pas l'alliance entre le Japon et les États-Unis.

M. Kishida a pour sa part affirmé que le partenariat avec Washington demeurait la «pierre angulaire» de la politique du gouvernement japonais en matière d'affaires étrangères et de sécurité.

Vendredi, les diplomates avaient accepté de continuer à discuter d'un différend territorial concernant quatre îles saisies par les forces soviétiques à la fin de la Deuxième Guerre mondiale qui a empêché les deux pays de signer un traité de paix officiel.

Ils s'étaient aussi entendus pour tenir des pourparlers entre ministres délégués à la fin du mois de janvier ou de février en prévision de la visite de Fumio Kishida en Russie au printemps.

Le Japon souhaite diversifier ses alliances sur le plan de la défense en réponse aux menaces nucléaires de la Corée du Nord et de la présence militaire grandissante de la Chine.

De son côté, la Russie multiplie ses liens commerciaux en Asie et veut approfondir sa relation avec le Japon, en partie pour faire contrepoids au pouvoir militaire de Pékin.

PLUS:pc