NOUVELLES
02/11/2013 06:58 EDT | Actualisé 02/01/2014 05:12 EST

Les enquêteurs du FBI s'interrogent sur le mobile du tireur de Los Angeles

Radio-Canada

Aux États-Unis, le tireur qui a abattu un agent de sécurité et blessé plusieurs personnes vendredi à l'aéroport de Los Angeles a été accusé de meurtre d'un officier
fédéral et de violences, samedi.

Compte tenu des charges retenues, le suspect, Paul Anthony Ciancia, pourrait être condamné à mort, a annoncé le procureur Andre Birotte.

Le jeune homme de 23 ans a fait irruption dans le terminal 3 de l'aéroport armé d'un fusil d'assaut et a commencé à tirer sur les passagers. Il a été blessé pendant un échange de tirs avec la police.

Selon une note manuscrite trouvée dans son sac, Ciancia avait prévu tuer de nombreux employés de l'Agence américaine de sécurité des transports.

Originaire du New Jersey, le tireur demeure hospitalisé. Si les autorités n'ont pas souhaité communiquer son état de santé, le Los Angeles Times affirme qu'il a été atteint par balles à la tête et à la jambe et qu'il a été hospitalisé dans un état grave.

L'agent Gerardo Hernandez, 39 ans, qui est mort sous les balles de Ciancia, a succombé de suites de ses blessures à l'hôpital. Il est le premier membre de la TSA tué en service depuis la création de cet organisme après les attentats du 11 Septembre.

Pris de panique, les passagers se sont précipités hors de l'aéroport dès que le tireur a ouvert le feu dans le terminal 3 de l'aéroport avec un fusil d'assaut.

Les télévisions ont montré des images de panique et de chaos pendant et après la fusillade, les passagers se jetant à terre ou essayant de se protéger des balles derrière leurs bagages.

Sept personnes au total ont été blessées, dont six hospitalisées. Toutefois, selon le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, le tireur avait préparé un véritable massacre. « Il avait plus de 100 cartouches, qui auraient littéralement pu tuer toutes les personnes qui se trouvaient dans le terminal aujourd'hui », a-t-il déclaré.

Dans un communiqué, le FBI a indiqué qu'il était « prématuré pour l'instant de commenter les motivations » du tireur et que les enquêteurs « n'écartaient pas, ni ne retenaient, la piste terroriste ».

Des amis et des membres de la famille du tireur ont indiqué qu'il pourrait avoir des tendances suicidaires, a ajouté le Los Angeles Times.