NOUVELLES

Une entente de principe est conclue avec les employés de la Sépaq

01/11/2013 01:53 EDT | Actualisé 01/01/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Une entente de principe est intervenue dans le conflit de travail à la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq).

L'entente avec les délégués du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), conclue jeudi midi, concerne le renouvellement de la convention collective des quelque 2400 employés des réserves fauniques, des parcs nationaux et de la Station touristique Duchesnay, dans la région de Québec.

La Sépaq a assuré vendredi qu'aucun moyen de pression ne perturberait les séjours dans ses établissements, notamment à la Station touristique Duchesnay, «où une grève était appréhendée pour le 7 novembre».

Le SFPQ a précisé que le personnel de la Sépaq visé par cette nouvelle entente se prononcerait «dans les prochaines semaines».

Le syndicat a ajouté que les moyens de pression entrepris au cours des dernières semaines, incluant la grève, seraient suspendus durant cette période de consultation.

La question salariale était au coeur du litige.

La négociation porte sur le renouvellement des conventions collectives des quelque 2400 membres du SFPQ à la Sépaq.

Le personnel des 22 parcs nationaux de la Sépaq, représenté par le SFPQ, avait déclenché un débrayage général samedi dernier.

Le syndicat estimait que le recours au débrayage était devenu l'ultime moyen de pression pour faire bouger l'employeur, faisant état d'une «absence de progrès» à la table de négociation.

Ces employés sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2012. Un mandat de grève avait été voté à 88 pour cent.

PLUS:pc