NOUVELLES

Tiananmen: Pékin blâme des séparatistes du Turkestan oriental

01/11/2013 09:12 EDT | Actualisé 01/01/2014 05:12 EST

PÉKIN, Chine - Un groupe militant très peu connu serait à l'origine de l'attentat qui a fait cinq morts au coeur de Pékin, plus tôt cette semaine.

Un responsable de la sécurité chinoise a affirmé vendredi que l'attaque est l'oeuvre du Mouvement islamique du Turkestan oriental (MITO), mais on ne sait pas si ce groupe est vraiment capable d'orchestrer des frappes terroristes.

Pékin affirme que ce groupe est voué au renversement violent de la gouverne chinoise dans la région du Xinjiang, qui abrite la minorité turque musulmane ouïghoure.

«Le groupe terroriste Mouvement islamique du Turkestan oriental est responsable de l'attaque», a dit Meng Jianzhu, le directeur de la Commission des affaires politiques et juridiques du Parti communiste. L'attentat de lundi n'a pas été revendiqué.

La police indique avoir retrouvé un drapeau recouvert de slogans religieux dans le véhicule utilisé lors de l'attaque et dans le logement qu'occupaient cinq suspects interpellés en lien avec cette affaire.

La Chine a déjà affirmé que des attaques précédentes au Xinjiang avaient été inspirées par la propagande djihadiste et a attribué plusieurs d'entre elles au MITO.

De nouvelles barrières antivéhicules avaient été installées vendredi sur la place Tiananmen, le long du trajet emprunté par le VUS quand il a foncé dans la foule. Trente-huit personnes ont été blessées, en plus des cinq qui ont été tuées.

Une présence policière accrue a aussi été notée. Les policiers fouillaient des sacs au hasard et demandaient leurs papiers aux touristes qui circulaient sous le gigantesque portrait de Mao Zedong.

La sécurité a été renforcée au Xinjiang et les Ouïghours sont soumis à une sécurité plus serrée à Pékin. La police affirme que les auteurs de l'attentat sont un homme au nom ouïghour, sa femme et sa mère.

Les États-Unis avaient placé le MITO sur la liste des organisations terroristes après les attentats du 11 septembre 2001. Washington l'a doucement retiré de cette liste un peu plus tard, en raison de doutes sur la structure réelle de l'organisation.

Le groupe est toujours considéré comme une entité terroriste par les Nations unies et certains pays d'Asie, dont la Chine.

L'organisation et les capacités du groupe sont mal connues, surtout en ce qui concerne sa capacité à frapper à l'extérieur du Xinjiang, a dit le sinologue Philip Potter, de l'université du Michigan. Il a toutefois prévenu que le MITO s'est établi au Pakistan et qu'il entretient des liens étroits avec les talibans.

«Il en résulte une fertilisation croisée de mouvements qui étaient auparavant isolés, ce qui mène à la diffusion de tactiques et de capacités qui peuvent potentiellement augmenter le degré de sophistication et la létalité du terrorisme en Chine», écrit M. Potter dans un article qui doit être publié prochainement par Strategic Studies Quarterly.

PLUS:pc