NOUVELLES

Sebastian Vettel est déterminé à poursuivre sa série de succès à Abu Dhabi

01/11/2013 11:42 EDT | Actualisé 01/01/2014 05:12 EST

ABU DHABI, Émirats arabes unis - Sacré champion du monde pour une quatrième année d'affilée dimanche dernier en Inde, Sebastian Vettel a démontré qu'il est sérieux quand il dit avoir l'intention de tout donner pour tenter de signer une septième victoire d'affilée à l'occasion du Grand Prix d'Abu Dhabi.

L'Allemand a dominé les premiers essais libres en vue de la course de dimanche en inscrivant un chrono d'une minute 41,335 secondes. Il a devancé son coéquipier chez Red Bull Mark Webber (1:41,490).

Cette fois, les Red Bull n'ont toutefois pas été en mesure de creuser un trop grand écart devant la concurrence. Lewis Hamilton (Mercedes), vainqueur à Abu Dhabi il y a deux ans, s'est classé troisième à .355 millièmes et Kimi Räikkönen quatrième à .391 millièmes.

Nico Rosberg (Mercedes), cinquième en 1:41,758, a reconnu qu'il sera encore une fois très difficile de concurrencer les Red Bull.

«L'objectif sera, comme d'habitude, d'être la meilleure équipe parmi les autres car Red Bull sera encore intouchable», a-t-il déclaré.

McLaren a poursuivi sur sa lancée de l'Inde, sa meilleure course de l'année. Sergio Perez a terminé sixième devant son coéquipier Jenson Button et Fernando Alonso, Ferrari n'étant visiblement pas dans le coup vendredi.

«Nous sommes dans une position inhabituelle pour nous, a reconnu Alonso. J'espère que nous pouvons trouver quelque chose dans les réglages, mais il faut bien être honnête, ce sera un week-end compliqué. Nous sommes seconds au championnat (pilotes, troisième chez les constructeurs avec quatre points de retard sur Mercedes) grâce à de bonnes courses réussies par Felipe (Massa) et moi. Mais nos rivaux progressent et trouvent la régularité qu'il leur manquait en début de saison. Nous perdons du terrain en terme de points mais nous voulons cette deuxième place.»

Nico Hülkenberg se classe neuvième devant Felipe Massa.

Le Français Romain Grosjean, le plus rapide en matinée, n'est pas parvenu à compléter un seul tour lancé avec ses pneus tendres, victime d'un problème de frein, et il a complété la séance d'après-midi au 12e rang (1:42,607).

«Ce n'est pas la fin du monde, a déclaré Grosjean. C'était une assez bonne journée même si nous avons perdu du temps pendant la deuxième séance. La voiture marche bien malgré un léger problème de vibration. Je suis sûr que nous pouvons surmonter ça avant samedi.»

Le Grand Prix d'Abu Dhabi est la seule course de l'année qui commence en fin d'après-midi et se termine en soirée.

Räikkönen menace

Le torchon brûle entre Räikkönen et Lotus. Le pilote finlandais menace l'équipe de ne pas se présenter pour les deux derniers Grands Prix de la saison si le différend sur son salaire impayé n'est pas réglé

Räikkönen s'est présenté pour les essais libres, vendredi, et a accepté de participer à la course après avoir obtenu un engagement financier de la part de Lotus. Si cet accord ne tient pas, il va remettre en question les deux dernières manche de la saison, aux États-Unis et au Brésil.

«J'aime courir bien sûr, mais il y a de grands aspects de cela qui relèvent des affaires, a-t-il dit. Et parfois, lorsque des ententes ne se déroulent pas comme il se doit, nous nous retrouvons dans des situations malheureuses. Il faut tracer une ligne quelque part et si nous la franchissons, ce n'est pas vraiment de ma faute.»

Le pilote prétend ne pas avoir été payé un seul euro cette année.

PLUS:pc