NOUVELLES

Raid israélien et accrochages meurtriers à Gaza

01/11/2013 08:05 EDT | Actualisé 01/01/2014 05:12 EST

Sept activistes palestiniens ont été tués et cinq soldats israéliens blessés lors d'un raid aérien israélien et un accrochage à la frontière entre Gaza et Israël.

L'accrochage, qui a fait quatre morts dans les rangs des combattants palestiniens, jeudi soir, est considéré comme l'incident le plus sérieux dans le territoire palestinien depuis l'opération « Pilier de défense », il y a un an.

Des sources médicales indiquent qu'un commandant local des Brigades Ezzedine Al-Qassam, Khaled Abou Bakr, et un autre cadre de la branche armée du Hamas, Rabieh Barikeh, ont été tués par un tir d'obus lors d'une incursion de l'armée israélienne à l'est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.

Deux autres responsables des Brigades Al-Qassam, Mohammed Al-Qassas et Mohammed Daoud, ont été tués lorsqu'un hélicoptère israélien a ouvert le feu dans la même région, rapportent des sources sécuritaires palestiniennes, citées par l'AFP.

Les forces aériennes visaient un tunnel utilisé par des combattants palestiniens pour mener des attaques contre des Israéliens, a déclaré l'armée israélienne dans un communiqué, accusant le Hamas d'avoir violé le cessez-le-feu conclu en novembre 2012 sous l'égide de l'Égypte.

Vendredi soir, une roquette tirée depuis Gaza en direction de la région d'Eshkol, dans le sud d'Israël, a atterri dans une zone inhabitée sans faire de dégât, selon la police israélienne.

La porte-parole des Brigades Al-Qassam, Abou Obeida, a affirmé que trois chars israéliens, huit bulldozers et des excavateurs avaient fait une incursion de 250 mètres à l'intérieur du territoire et étaient « tombés dans une embuscade » tendue par les combattants palestiniens.

L'affrontement a duré une demi-heure, selon des témoins.

« Aucune incursion israélienne sur notre territoire n'aura lieu sans qu'ils [les Israéliens] en paient le prix », ont prévenu vendredi les Brigades Al-Qassam sur leur compte Twitter en anglais.

Par ailleurs, le groupe a affirmé avoir découvert « une partie d'un système d'espionnage utilisé par Israël contre la résistance à Gaza », sans fournir de détails.

PLUS:rc