NOUVELLES

Pas de négociations sans l'opposition, prévient Lakhdar Brahimi

01/11/2013 06:52 EDT | Actualisé 01/01/2014 05:12 EST

DAMAS, Syrie - L'envoyé des Nations unies et de la Ligue arabe en Syrie a prévenu vendredi qu'aucun pourparlers de paix ne pourra avoir lieu sans la présence de l'opposition.

Lakhdar Brahimi a aussi lancé un nouvel appel aux deux parties de la guerre civile syrienne se présenter à la table des négociations à Genève, plus tard ce mois-ci.

M. Brahimi se trouvait à Damas au terme d'une tournée régionale qui visait à mousser les appuis envers la tenue de cette conférence, mais il a semblé peu confiant quant à son organisation.

«On pourra dire que ça s'est produit quand ça se sera produit», a-t-il lancé aux journalistes. Il a ensuite admis que la rencontre de Genève n'aura pas lieu si l'opposition refuse d'y participer.

Puis, témoignant des difficultés que rencontre M. Brahimi, il a été pris à partie par le ministre syrien de l'Information, Omran al-Zoubi, pour avoir placé sur un pied d'égalité l'opposition et le gouvernement.

«Brahimi (...) veut faire plaisir à tout le monde aux dépends de la vérité et des Syriens», a-t-il déclaré à la station de télévision Al-Mayadeen, avant d'ajouter que l'émissaire se devait d'être neutre et impartial.

Par ailleurs, l'armée syrienne a capturé une ville stratégique du nord du pays soupçonnée d'être le foyer d'une installation de fabrication d'armes chimiques et de sites de stockage.

La ville de Safira aura été le théâtre de trois semaines d'intenses combats. L'armée tentait de la reprendre aux rebelles qui en avaient le contrôle depuis plus d'un an.

Safira est considérée comme l'un des deux sites où les inspecteurs d'armes chimiques n'ont pas pu se rendre en raison de problèmes de sécurité.

La ville est également stratégique en tant que voie d'approvisionnement pour les forces gouvernementales syriennes dans la ville contestée d'Alep.

Des militants syriens dans la province d'Alep ont confirmé vendredi que les rebelles s'étaient retirés de Safira durant la nuit sous un feu nourri, la laissant ainsi aux troupes gouvernementales.

PLUS:pc