NOUVELLES

Les pirates ont ramassé au moins 339 millions $ US, selon la Banque mondiale

01/11/2013 11:59 EDT | Actualisé 01/01/2014 05:12 EST

MONTRÉAL - Les pirates qui sévissent au large des côtes de la Somalie et de la Corne de l'Afrique ont récolté entre 339 millions $ US et 413 millions $ US en rançons entre 2005 et 2012, selon une étude dévoilée vendredi.

Le rapport de la Banque mondiale, de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime et d'Interpol ajoute que cet argent a ensuite servi à financer des activités criminelles à l'échelle mondiale.

Le document intitulé «Pirate Trails» a été compilé à partir de données publiques et grâce à des entrevues réalisées avec d'anciens pirates, des responsables gouvernementaux, des banquiers et d'autres intervenants dans la lutte au piratage. L'étude se penche sur les activités des pirates somaliens actifs dans l'océan Indien et lève le voile sur le rôle qu'ils jouent dans le commerce du «khat», la traite de personnes et d'autres activités illégales qui freinent le développement.

Le rapport démontre aussi qu'entre 30 pour cent et 75 pour cent de la rançon est remis à des «financiers» qui l'investissent ensuite dans des entreprises légitimes et illégitimes. Les pirates qui capturent les navires empocheraient moins de 0,1 pour cent du total.

La piraterie coûte 18 milliards $ US chaque année à l'économie mondiale, en raison de coûts commerciaux plus élevés. La piraterie a aussi ralenti le tourisme et les pêcheries des pays d'Afrique orientale depuis 2006.

Le document explique comment les rançons sont transférées, investies et utilisées. L'étude réclame enfin une intervention internationale coordonnée pour s'attaquer au problème et explique comme la circulation de l'argent illégal provenant de l'océan Indien peut être bloquée.

PLUS:pc