NOUVELLES

La tentative de créer un sanctuaire marin dans l'Antarctique échoue de nouveau

01/11/2013 11:21 EDT | Actualisé 01/01/2014 05:12 EST

WELLINGTON, Nouvelle-Zélande - Les pays qui régissent la pêche dans l'Antarctique ont de nouveau été incapables, vendredi, de s'entendre pour y créer le plus grand sanctuaire marin de la planète.

Les États-Unis et la Nouvelle-Zélande proposaient de créer ce sanctuaire d'une superficie de 1,34 million de kilomètres carrés dans la mer de Ross.

Cette proposition est sur la table depuis une décennie, mais la version rejetée vendredi est nettement moins ambitieuse que les précédentes. Plusieurs pays espéraient que cette réduction aurait suffi à convaincre des pays comme la Russie et l'Ukraine de se rallier au projet.

La rencontre de 10 jours a toutefois pris fin vendredi, à Hobart en Nouvelle-Zélande, sans que les 24 pays participants et l'Union européenne n'en viennent à un accord.

Les participants ne se sont pas non plus entendus sur la création de sanctuaires plus petits dans l'Antarctique oriental.

L'organisation Pew Charitable Trusts a reproché à la Russie et à l'Ukraine, en dépit de leurs commentaires encourageants, d'avoir simplement laissé écouler le temps jusqu'à la fin de la rencontre.

On retrouve dans la mer de Ross la légine antarctique, un poisson qui est parfois commercialisé en Amérique du Nord sous le nom de «bar chilien».

Les membres de la Commission pour la conservation de la faune et de la flore marines de l'Antarctique doivent se rencontrer de nouveau en octobre prochain.

PLUS:pc