NOUVELLES

Grèce : un parti d'extrême droite ciblée dans une fusillade mortelle

01/11/2013 03:53 EDT | Actualisé 31/12/2013 05:12 EST

Deux personnes ont été tuées par balles vendredi à Athènes devant des locaux d'Aube dorée, le parti d'extrême droite, a confirmé la police grecque.

La formation est dans la ligne de mire du gouvernement depuis l'assassinat, le 17 septembre, du rappeur d'extrême-gauche Pavlos Fissas par un sympathisant du parti.

Les victimes de la fusillade de vendredi, sur lesquelles on a ouvert le feu depuis une voiture, sont âgées de 20 et 23 ans, précise le parti sur son site internet.

Leur identité n'a pas été vérifiée par la police et aucun autre détail sur les circonstances de leur mort n'a été communiqué. Une troisième personne a été grièvement blessée.

« Ce crime est imputable au gouvernement antigrec de (Antonis) Samaras, qui a laissé des terroristes incontrôlables assassiner des jeunes gens de sang froid », affirme Aube dorée dans un communiqué.

« Les assassins, quels qu'ils soient, seront traités sans ménagement par notre démocratie. Qu'on se le dise », a quant à lui averti Simos Kedikoglou, porte-parole du gouvernement, s'adressant à la presse devant la résidence du Premier ministre.

Jusqu'au meurtre de Pavlos Fissas, le mouvement d'extrême droite est monté en puissance à la faveur du mécontentement populaire suscité par les mesures d'austérité mises en oeuvre ces dernières années. Devenu le troisième parti de Grèce, le parti dont l'emblème évoque à la croix gammée nazie a fait son entrée au parlement en l'an dernier avec 18 élus.

Nikolaos Mihaloliakos, son chef de file, et deux députés du parti ont été placés en détention le mois dernier avant leur procès pour appartenance à une organisation criminelle.

Reuters

PLUS:rc