NOUVELLES

Affaire Ford: Lisi aurait menacé des gangsters allégués pour obtenir la vidéo

01/11/2013 10:59 EDT | Actualisé 01/01/2014 05:12 EST

TORONTO - Un ami et chauffeur occasionnel du maire de Toronto, Rob Ford, a menacé deux membres allégués de gangs de rue dans une tentative de mettre la main sur une vidéo semblant montrer M. Ford consommant du crack, soutient la police.

La brève comparution, vendredi, d'Alexander Lisi, âgé de 35 ans, a contribué à éclaircir ses agissements allégués dans les heures ayant suivi la publication d'informations sur la vidéo par le Toronto Star et le site américain Gawker.

Le chef de la police de Toronto, Bill Blair, a annoncé jeudi que les enquêteurs avaient mis la main sur une copie de la vidéo qui corroborerait ce qui a été décrit dans les médias. Il a ajouté qu'Alexander Lisi était accusé d'extorsion.

L'ami et chauffeur occasionnel du maire s'est présenté en cour, vendredi matin, et a été libéré en échange d'une caution de 5000 $, pour laquelle son père Antonio Lisi s'est porté garant.

Les éléments de preuve présentés à l'audience font l'objet d'une ordonnance de non-publication, mais la formulation de l'accusation contre Alexander Lisi et ses conditions de libération brossent un portrait des allégations des enquêteurs.

Les premières informations avaient circulé dans les médias le 16 mai. L'accusation d'extorsion pesant sur Alexander Lisi allègue qu'entre le 16 mai et le 18 mai, il a voulu contraindre «Mohamed Siad ou Liban Siyad de livrer la prétendue vidéo par des menaces ou de la violence».

Mohamed Siad est cité dans un rapport de police, dévoilé jeudi par les tribunaux, comme ayant été possiblement «l'une des personnes ayant tenté de vendre la vidéo sur Rob Ford».

Mohamed Siad et Liban Siyad, tous deux accusés de participation à une organisation criminelle, ont été arrêtés dans le cadre du «Projet Traveller», une enquête sur la drogue et les armes qui avait culminé par une série de perquisitions le 13 juin.

C'est ce même jour que la police avait saisi un disque dur duquel les enquêteurs ont ultimement tiré la vidéo en tant que fichier supprimé, a indiqué M. Blair.

Un informateur de la police avait par ailleurs dit avoir vu Liban Siyad dans un repère supposé de consommateurs de crack sur Windsor Road, à Toronto.

Les conditions imposées à Alexander Lisi incluent l'interdiction de se rendre à cet endroit.

Les allégations de la police laissent aussi entendre que cette demeure est l'endroit où a été prise une photo montrant le maire Rob Ford posant avec Anthony Smith, ayant été par la suite tué par balle, et deux autres hommes arrêtés et accusés subséquemment dans le cadre du «Projet Traveller».

Jeudi, le chef de police a affirmé que rien dans la vidéo ne pouvait constituer des «motifs raisonnables» pouvant mener au dépôt d'une accusation criminelle contre le maire Rob Ford.

Plus tard, lors d'une brève déclaration, le maire a assuré qu'il n'avait nullement l'intention de quitter la direction de la ville.

PLUS:pc