NOUVELLES

Produits forestiers Résolu veut continuer à réduire ses coûts

31/10/2013 09:07 EDT | Actualisé 31/12/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Produits forestiers Résolu (TSX:RFP) veut trouver des moyens de réduire encore davantage ses coûts même si l'entreprise a l'intention de supprimer jusqu'à 170 postes dans deux de ses usines, dont celle de Baie-Comeau, sur la Côte-Nord.

«C'est toujours difficile d'annoncer que nous devons procéder à une restructuration, mais c'est ce qui nous permet en partie de réduire nos coûts», a dit le président et chef de la direction de Résolu, Richard Garneau, jeudi, lors d'une conférence téléphonique.

L'entreprise prévoit supprimer entre 70 et 90 emplois à Baie-Comeau alors que la fermeture d'une machine à son usine d'Iroquois Falls, en Ontario, devrait toucher entre 70 et 80 travailleurs.

Résolu a procédé à d'importantes compressions au cours des trois dernières années afin de réduire ses coûts. M. Garneau a affirmé que l'entreprise continuait à «travailler sur certains dossiers» et qu'il y aurait des annonces au moment jugé opportun.

La société a présenté deux scénarios aux employés de ses installations de la Côte-Nord, qui ont voté en faveur de la renégociation du contrat de travail.

Un premier scénario impliquerait l'élimination de 90 postes _ dont 70 concerneraient des employés admissibles à la retraite, selon la direction _ et permettrait le maintien en service de trois machines.

«Lorsqu'on regarde l'âge des gens, ça va aider à réduire l'impact (des suppressions d'emplois)», a souligné M. Garneau.

Le deuxième scénario, avec deux machines en service, entraînerait des coupes de 150 postes.

Toutefois, l'ouverture de deux scieries dans le nord-ouest du Québec en 2014 et 2015 devrait se traduire par la création d'au moins 400 emplois.

Selon M. Garneau, la réduction des coûts a permis à Résolu de maximiser son bénéfice net malgré des conditions difficiles sur les marchés.

«Une hausse du volume, des prix nous a aidé à connaître notre meilleur trimestre dans le segment des pâtes et papiers en deux ans», a souligné le pdg de Résolu.

Cela n'a toutefois pas empêché la société d'éponger une perte de 588 millions $, ou 6,22 $ par action, au troisième trimestre sur des ventes de 1,1 milliard $.

Les résultats ont été influencés entre autres par une charge ponctuelle hors trésorerie de 619 millions $ attribuable à la réduction d'actifs d'impôts futurs inscrits au bilan.

En excluant des éléments non récurrents de 617 millions $, le bénéfice net de la société établie à Montréal a été de 29 millions $, soit 31 cents par action, sur une base ajustée.

Pour le trimestre correspondant de 2012, le bénéfice net était de 24 millions $, ou 13 cents par action.

Au troisième trimestre, les revenus ont reculé de 23 millions $, à 1,13 milliard $, ce qui est sous la prévision des analystes de 1,14 milliard $.

Cette situation s'explique principalement par la baisse des prix dans le secteur du papier journal, des variations des taux de change ainsi que des facteurs défavorables contrebalancés en partie par l'augmentation des volumes expédiés.

Résolu a également dégagé un bénéfice d'exploitation de 36 millions $ au troisième trimestre, une hausse de 5 millions $ par rapport à la même période l'an dernier.

Cette amélioration s'explique surtout par une diminution de 26 million $ des coûts de fabrication dans les secteurs de pâtes et papiers ainsi que par les résultats des mesures d'optimisation des actifs de production.

L'entreprise a rapporté une progression dans ses ventes de papier journal (3 pour cent), de papiers pour usages spéciaux (2 pour cent) et de pâte commerciale (2 pour cent).

Les ventes des papiers couchés ont cependant reculé de 4 pour cent au cours du troisième trimestre de 2013.

Par ailleurs, les interruptions de production dans les secteurs de fabrication des pâtes et papiers ont représenté 90 000 tonnes métriques de moins que durant le trimestre correspondant de l'année dernière.

Résolu possède et exploite plus de 40 usines au Canada, aux États-Unis ainsi qu'en Corée du Sud

À la Bourse de Toronto, le titre de la société a clôturé à 16,70 $, en hausse de 1,91 $, ou 12,91 pour cent.

PLUS:pc