NOUVELLES

Plan d'immigration 2014 : plus d'argent pour la francisation

31/10/2013 11:28 EDT | Actualisé 31/12/2013 05:12 EST

Le gouvernement du Québec est prêt à recevoir entre 49 500 et 52 500 personnes immigrantes en 2014 et entre 48 500 et 51 500 en 2015.

C'est ce qu'a révélé jeudi Diane De Courcy, ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles et ministre responsable de la Charte de la langue française, après le dépôt de son Plan d'immigration pour 2014.

Mme De Courcy a tenu à rappeler que ce plan « s'inscrit dans la planification pluriannuelle 2012-2015 établie par le gouvernement précédent ».

Il visait une stabilisation progressive des niveaux d'immigration avec une cible de 50 000 admissions à la fin de la période 2012-2015, mais dans les faits, « la cible fixée pour 2012 a été dépassée avec plus de 55 000 immigrants et les volumes sont jusqu'à maintenant demeurés élevés », a indiqué la ministre.

Prônant une nouvelle approche, la ministre a indiqué que pour maintenir un système d'immigration efficace et performant, il faut « moderniser la Loi sur l'immigration ». Cela permettra de développer un nouveau système basé sur la « déclaration d'intérêt ». Ce moyen, estime la ministre, permettra de choisir les candidats qui répondent le mieux aux besoins du Québec, et plus particulièrement aux besoins des employeurs et des régions.

Diane De Courcy souhaite revoir l'énoncé de politique en matière d'immigration et consulter la population du Québec pour établir les orientations et les niveaux d'immigration pour la prochaine planification pluriannuelle.

Une enveloppe de 57 millions pour la francisation

Diane De Courcy a également annoncé un investissement pour les trois prochaines années de 57 millions de dollars, dont 13,5 millions en financement supplémentaire pour la francisation des personnes immigrantes.

Ces montants permettront d'accroître et de diversifier les services en francisation offerts aux personnes immigrantes, à l'étranger et au Québec, a expliqué Mme De Courcy.

Elle a également rappelé qu'il s'agissait d'une des 24 mesures du plan d'action Un Québec fort de son immigration qui visent à maximiser l'apport de l'immigration au développement économique, culturel et social du Québec.

 

PLUS:rc