NOUVELLES

Piratage téléphonique: Brooks et Coulson auraient eu une liaison

31/10/2013 01:26 EDT | Actualisé 31/12/2013 05:12 EST

LONDRES - Les journalistes du tabloïd britannique News of the World, avec la complicité de leurs patrons, ont comploté pour pirater les téléphones de politiciens, de membres de la famille royale, de vedettes et même de reporters rivaux alors qu'ils pourchassaient sans relâche des informations exclusives, a lancé jeudi le procureur Andrew Edis.

Lors de ses déclarations d'ouverture dans le cadre du procès de Rebekah Brooks et Andy Coulson, deux anciens éditeurs de la publication qui sont notamment accusés de piratage téléphonique, M. Edis a ajouté qu'une concurrence sans merci avait ouvert la porte à des crimes sur lesquels fermaient les yeux les responsables.

Les jurés ont vu des échanges de courriels entre le détective privé Glenn Mulcaire et Ian Edmonson, un autre ancien patron du News of the World qui se retrouve lui aussi au banc des accusés, détaillant l'écoute illicite, en 2006, des téléphones de la ministre Tessa Jewell, du membre de la famille royale Frederick Windsor et de l'ancien premier ministre adjoint John Prescott, qui était à ce moment au coeur d'une histoire d'infidélité.

Mulcaire a de plus piraté les téléphones de deux journalistes du tabloïd rival Mail on Sunday qui travaillaient sur leur propre affaire concernant le scandale Prescott.

M. Edis a également fait jouer des enregistrements réalisés par Mulcaire lui-même, où on l'entend obtenir un mot de passe d'un fournisseur de services. Mulcaire a aussi enregistré le contenu des messageries vocales piratées.

Le procureur a déclaré que les courriels, les enregistrements et les notes prises par Mulcaire fournissent une «preuve très claire» d'un piratage si répandu que les principaux éditeurs devaient très certainement être au courant.

M. Edis affirme que Mulcaire empochait près de 100 000 livres par année en vertu d'un contrat débuté en 2001 et qui a pris fin en 2006, quand il a été arrêté pour avoir piraté les téléphones d'employés royaux. Lui et l'éditeur royal du tabloïd, Clive Goodman, ont été brièvement incarcérés et pendant des années le propriétaire de la publication, l'entreprise médiatique de Rupert Murdoch, a maintenu qu'ils étaient les deux seuls impliqués.

Cette affirmation a volé en morceaux en 2011, quand on a appris que le téléphone de Milly Dowler, une adolescente assassinée, avait lui aussi été piraté.

M. Edis a enfin soutenu que Brooks et Coulson, qui a plus tard servi le premier ministre David Cameron, ont entretenu une laison extraconjugale pendant six ans à compter de 1998.

Le procès devrait durer au moins six mois.

PLUS:pc