NOUVELLES

Edward Snowden a trouvé du travail en Russie

31/10/2013 10:24 EDT | Actualisé 31/12/2013 05:12 EST
Getty File
A frame grab made from AFPTV footage, reportedly taken on October 9, 2013, shows US intelligence leaker Edward Snowden speaking during his dinner with a group of four retired US ex-intelligence workers and activists at a luxurious room in an unidentified location. Snowden warned of dangers to democracy in the first video released of the fugitive since Russia granted him temporary asylum in August. AFP PHOTO / AFPTV (Photo credit should read AFPTV/AFP/Getty Images)

MOSCOU (AFP) - Edward Snowden, l'ex-consultant du renseignement américain réfugié en Russie, a trouvé du travail et s'occupera à partir de vendredi d'un site internet reconnu, a indiqué jeudi l'avocat du jeune homme dont une nouvelle photographie a été publiée sur internet.

"Edward va commencer à travailler à partir de novembre. Il s'occupera de la maintenance d'un site russe important", a déclaré Anatoli Koutcherena aux agences russes, refusant d'en dire plus pour des "raisons de sécurité".

Ces déclarations ont aussitôt suscité des spéculations sur le groupe pour lequel le fugitif pourrait travailler.

Récemment, Pavel Dourov, le patron de VKontakte, réseau social souvent décrit comme le "Facebook russe", avait proposé à l'Américain de travailler pour son site.

Le porte-parole de VK a toutefois refusé jeudi de commenter la situation.

Les groupes Mail.ru et Yandex ont pour leur part indiqué aux agences russes ne pas avoir mené de discussions avec le jeune homme.

Me Koutcherena s'exprimait alors qu'une nouvelle photographie d'Edward Snowden a été publiée jeudi par le site Life News, spécialisé dans les scoops (http://lifenews.ru/#!news/122016).

Le site a indiqué que la photographie avait été prise en septembre et qu'elle avait été achetée 100.000 roubles (2.300 euros) à son auteur qui l'a envoyée via un smartphone.

Life News avait déjà publié en octobre une photographie présentée comme celle de Snowden faisant ses courses et poussant un chariot de supermarché. Me Koutcherena avait ensuite confirmé qu'il s'agissait bien de lui.

La nouvelle photographie est de bien meilleure qualité et prise de plus près. On y voit la cathédrale du Christ Saint-Sauveur dans le fond.

Le jeune homme, entouré de deux femmes de dos dont l'une, blonde, pourrait être Sarah Harrison, l'employée de WikiLeaks qui l'accompagne depuis son départ de Hong Kong pour Moscou, semble être sur un bateau-mouche sur la Moskova.

Vêtu d'un tee-shirt rouge et d'une casquette beige, il ne porte pas de lunettes. Il arbore un bouc.

Life News, qui entretient des contacts étroits avec les forces de l'ordre, écrit que la photographie prouve que Snowden "soit vit à Moscou, soit se rend régulièrement à Moscou".

Edward Snowden n'est pas apparu publiquement depuis qu'il a obtenu le 1er août un asile provisoire d'un an en Russie, après plus d'un mois dans la zone de transit de l'aéroport Cheremetievo de Moscou. Il y était arrivé le 23 juin en provenance de Hong-Kong.

Me Koutcherena a par ailleurs indiqué jeudi que son client ne répondrait pas aux questions des services secrets étrangers sur le système d'espionnage par les Etats-Unis de leurs alliés, qui suscite une vive controverse dans le monde.

"Snowden vit en Russie sous la loi russe, il ne peut aller nulle part à l'étranger sous peine de perdre son statut actuel. Par ailleurs, tant qu'il est en Russie, il a accepté de ne divulguer aucune information secrète", a déclaré Anatoli Koutcherena, cité par l'agence Interfax.

Il répondait à une question sur la possibilité que son client soit auditionné par les Allemands après le scandale sur l'espionnage présumé d'un téléphone portable de la chancelière Angela Merkel.

M. Snowden est à l'origine de multiples révélations sur l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) diffusées ces derniers mois, pour le compte de laquelle il avait travaillé. Il a été inculpé d'espionnage par Washington qui a demandé à plusieurs reprises son extradition, en vain.

Dernière révélation en date, celle du Washington Post qui a assuré mercredi que la NSA interceptait des données de centaines de millions d'utilisateurs de Google et Yahoo!