NOUVELLES

Bute adopte une approche différente et s'entraînera à Montréal cet hiver

31/10/2013 05:02 EDT | Actualisé 31/12/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - Certes, la conférence de presse annonçant le combat entre Lucian Bute et Jean Pascal avait des airs de déjà-vu, jeudi, mais le pugiliste roumain a changé ses plans cette fois-ci et s'entraînera plutôt à Montréal cet hiver en prévision de son méga-combat du 18 janvier au Centre Bell, a annoncé son entraîneur Stéphane Larouche.

Larouche a justifié sa décision en soulignant la qualité des installations de Montréal, ainsi que la dureté de l'hiver québécois «pour renforcer tout, de A à Z» chez le boxeur d'origine roumaine.

«Je ne sais pas pour vous, mais à ce temps-ci de l'année c'est plus dur mentalement parce qu'il fait froid — et les premières neiges vont arriver — bref, on dirait que c'est plus difficile de se lever le matin, a fait remarquer Larouche. Et quand tu sais que tu dois courir le Mont-Royal le matin dans ce climat-là... Vous savez, quand on voit des palmiers et qu'il fait beau et tout ça, c'est pas tout le temps dur comme ici au Québec. J'ai donc envie que ce soit dur, et j'ai envie que Lucian se dise 'ce matin, je n'ai pas envie, mais je vais le faire quand même'. Et quand c'est fini, on est content.»

Entre-temps, Bute a indiqué qu'il était allé s'entraîner seul pendant trois semaines dans les Pyrénées, à la frontière entre l'Espagne et la France, en mettant l'emphase sur sa préparation physique. Il a assuré du même souffle que sa main gauche, à laquelle il a été opéré afin qu'on lui retire des éclats d'os, est complètement rétablie.

«Je ne ressens plus de douleur et ça n'est jamais revenu, a-t-il martelé. Je suis bien, et encore mieux dans ma tête. Quand on a décidé de procéder à l'opération, j'étais soulagé et je peux dire que maintenant je suis confortable quand je frappe. Je peux vous assurer que je serai à 100 pour cent le 18 janvier.»

Ce combat entre Bute (31-1, 24 K.-O.) et Pascal (28-2-1, 17 K.-O.) promet donc d'être captivant puisque les deux pugilistes sont désormais en santé et qu'il permettra enfin de déterminer, comme se plaît à le répéter Pascal, si Bute «est un feu de paille ou non». Il sera aussi d'une importance capitale pour l'avenir du groupe de Jean Bédard.

«GYM est en position de force en ce moment. Ils ont un champion, Adonis Stevenson, qui est selon moi le boxeur le plus populaire actuellement au Québec, a expliqué Larouche. Et c'est difficile pour un gars comme Jean Pascal de ne pas l'être (aussi populaire). Ils ont de bons plans, avec des ententes de télévision pour leurs prochains galas, alors on doit l'admettre. Je ne peux pas dire qu'Interbox est en aussi bonne position qu'eux. Nous sommes près de mourir. C'est la vérité. Bref, on a rien appris aujourd'hui.

«Mais je suis convaincu que Lucian va servir la plus belle leçon de boxe à Jean Pascal, a-t-il poursuivi. Ça va être difficile, mais il va mordre dans son protecteur buccal parce qu'il a appris des affaires de son combat contre Carl Froch. Il sait ce qu'il lui manquait. (...) Ça ne se rendra pas à 12 rounds. Je crois qu'il (Pascal) abandonnera avant la fin du combat — ou simuler une blessure.»

Un jab à peine voilé en direction du clan Pascal, qui avait accusé le Roumain d'avoir simulé une blessure à la main gauche pour déclarer forfait en prévision du combat du 25 mai. L'ex-champion du monde The Ring, WBC et IBO des mi-lourds ne s'est d'ailleurs pas fait prier pour attaquer de nouveau son adversaire.

«Il avait plein de raisons pour annuler le combat du 25 mai, a-t-il rappelé. Je savais ce qui se passait pendant son camp et j'étais au courant qu'il avait eu de la difficulté avec son partenaire d'entraînement. Il a été ébranlé — pas mis K.-O. —, donc si on met tout ça en perspective, et le fait que sa fierté a été malmenée, c'est la raison pour laquelle il s'est retiré.»

Pour sa part, Pascal adoptera la même approche que celle qu'il préconisait en prévision du combat initial du 25 mai dernier au Centre Bell, c'est-à-dire de s'entraîner à Las Vegas auprès de Roy Jones fils. Il s'envolera vers la capitale mondiale du jeu dès la mi-novembre.

Bute et Pascal ont d'autre part indiqué qu'ils avaient conclu une entente pour se soumettre aux tests antidopage de l'AMA — les mêmes qu'aux Jeux olympiques. Pascal a précisé qu'il ne voulait pas se soumettre aux tests de la VADA, une entreprise spécialisée dans les tests antidopages volontaires, par solidarité pour son préparateur physique Angel Heredia. Ce dernier, qui a des démêlés avec la VADA, a déjà admis avoir fourni des substances dopantes à une douzaine d'athlètes, mais assure être désormais dans le droit chemin.

Yvon Michel, le président du groupe GYM, a indiqué que les combats en sous-carte du gala du 18 janvier seront dévoilés après celui du 30 novembre à Québec, qui mettra en vedette le champion de la WBC chez les mi-lourds, Adonis Stevenson, et Tony Bellew.

Michel a ajouté que seulement 700 à 800 billets avaient été remboursés après l'annonce du retrait de Bute pour le combat du 25 mai. Il a ajouté qu'environ 15 000 billets avaient déjà trouvé preneurs pour le duel du 18 janvier, et que l'objectif demeurait d'en vendre près de 20 000.

PLUS:pc