NOUVELLES

TransForce cessera le transport des installations de forage pétrolier au Canada

30/10/2013 08:57 EDT | Actualisé 30/12/2013 05:12 EST

MONTRÉAL - L'entreprise de camionnage et de livraison de colis TransForce (TSX:TFI) compte cesser de transporter des installations de forage pétrolier au Canada, au début de l'an prochain, alors qu'elle cherche à atténuer ses pertes en se concentrant sur ses activités croissantes aux États-Unis.

«C'est un marché difficile. La pression exercée sur les prix est très, très forte du côté du transport d'installations de forage», a affirmé mercredi le président et chef de la direction de TransForce, Alain Bédard, lors d'une conférence téléphonique organisée afin de discuter des plus récents résultats financiers de la société.

La mesure retranchera aux revenus annuels de TransForce une somme qui pourrait s'élever à 25 millions $, mais elle aura également pour effet de réduire les pertes.

TransForce, dont le siège se trouve à Montréal, continuera de fournir des services au secteur de l'exploitation des sables bitumineux en Alberta, services pour lesquels l'entreprise reçoit des revenus annuels d'environ 100 millions $ par année.

Bien que le marché américain ait été «vraiment mou» cette année, TransForce a confiance que le secteur du forage pétrolier va lentement s'améliorer l'an prochain, le nombre de concurrents étant moins élevé, a affirmé M. Bédard.

«Les gars s'en vont et disent que la ruée vers l'or est terminée», a-t-il dit.

En se retirant du secteur du transport d'installations de forage pétrolier et d'équipement pour les sociétés pétrolières, TransForce sera en mesure de se concentrer sur des occasions pouvant rapporter des revenus, a aussi indiqué M. Bédard, faisant allusion à l'acquisition en août de la société texane E.L. Farmer, spécialiste du transport et de l'entassement de tuyaux.

«Voilà pourquoi je suis confiant de nous voir connaître une bien meilleure année, parce que 2013 a été une année désastreuse pour nous», a-t-il déclaré.

TransForce a annoncé mercredi avoir enregistré un bénéfice net de 44 millions $ au cours de son troisième trimestre, en baisse de 18,2 pour cent comparativement à celui de 53,8 millions $ réalisé lors de la même période un an auparavant.

Ce résultat correspond à un bénéfice net de 45 cents par action, contre un bénéfice net de 53 cents par action un an plus tôt.

Si ce n'avait été des éléments non récurrents, le bénéfice net de TransForce aurait été de 36,7 millions $, ou 38 cents par action, soit un cent de moins que ce qu'avaient prévu les analystes.

Les revenus de l'entreprise ont totalisé 775,1 millions $, en tenant compte de la surcharge de carburant, au cours de la période de trois mois terminée le 30 septembre, en hausse par rapport à ceux de 761,7 millions $ du trimestre équivalent il y a un an.

Les flux de trésorerie disponibles pour le troisième trimestre de 2013 se sont établis à 53 millions $, ou 58 cents par action, et ils incluent des produits de 14,1 millions $ tirés de la vente d'immobilisations corporelles.

Les actions de TransForce ont terminé la séance de mercredi à 22,12 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 31 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.

PLUS:pc