NOUVELLES

Les Red Sox couronnés

30/10/2013 11:15 EDT | Actualisé 30/12/2013 05:12 EST

Les Red Sox ont remporté la Série mondiale, mercredi soir à Boston, en l'emportant 6-1 sur les Cardinals de St. Louis.

Il s'agit de la troisième consécration des Sox depuis 2004, mais de leur première au Fenway Park depuis 1918. Leurs deux derniers triomphes, en 2004 et en 2007, ont été concrétisés à St. Louis et Denver, respectivement.

Le partant des Cards, Michael Wacha, âgé de seulement 22 ans, a voulu établir sa loi dès le départ. Il a retiré le premier frappeur à lui faire face, Jacoby Ellsbury, sur trois lancers, le troisième, une rapide à 96 millies à l'heure.

Mais les Red Sox, menés par leur patriarche, David Ortiz, avaient l'expérience et la patience de leur côté. Ortiz lui a soutiré un but sur balles en première. Puis Boston a placé deux coureurs sur les buts en 2e, sans marquer.

En 3e, Shane Victorino s'est présenté au marbre avec les buts remplis. Wacha, qui dépassait déjà les 50 lancers, commençait à perdre de sa belle. Une balle, une 2e balle, une prise sur le coin extérieur, puis sur le 4e lancer, Victorino a expédié la balle contre le « Green Monster » au champ gauche, ce qui a vidé les buts et Boston prenait l'avance 3-0.

Surtout, les Red Sox venaient de « casser » Wacha, son premier coup dur depuis le début des séries éliminatoires.

À preuve, à la manche suivante en 4e, Stephen Drew l'a accueilli avec un circuit au champ centre-droit, 4-0. Puis, après avoir placé des coureurs aux extrémités des sentiers, le gérant Mike Matheny en avait assez vu, Wacha fut envoyé aux douches.

Lance Lynn a connu une présence désastreuse en relève. Il a d'abord accordé un simple d'un point à Mike Napoli, puis un autre dans la gauche à Victorino qui a fait croiser le marbre à « Big Papi » David Ortiz, et c'était 6-0. Allez! Aux douches! Seth Maness est venu mettre fin au carnage.

Les Cards ont brisé la glace contre John Lackey après deux retraits en 7e, un simple de Carlos Beltran qui a fait a fait marquer Daniel Descalso. Il y avait encore deux coureurs sur les buts. Le gérant John Farrel a alors payé une visite au monticule pendant que Matt Holiday s'avançait vers le marbre. « This is MY GUY », avons-nous pu lire sur les lèvres de Lackey, le regard perçant. Bon prince, le gérant l'a laissé affronter Holiday. Le duel s'est soldé par... un but sur balles pour remplir les buts.

Cette fois Lackey avait fini sa soirée de travail et il le savait. 105 lancers, c'était assez. Il a hoché légèrement la tête en fixant le sol pendant que le Fenway Park résonnait sous une ovation monstre. Ses coéquipiers se sont tous levés pour l'accueillir dans l'abri, et il serrait encore des mains lorsque son remplaçant, Junichi Tazawa, a mis fin à la manche en limitant Allen Craig à un roulant.

Lackey a donc espacé un point et neuf coups sûrs en six manches et deux tiers. Il a retiré cinq frappeurs au bâton et a accordé un seul but sur balles.

Tazawa et Brandon Workman ont fait le lien vers Koji Uehara, qui a retiré les trois frappeurs à l'affronter en neuvième. Il a mis la touche finale en disposant de Matt Carpenter au bâton, sur élan.

Cette édition des Red Sox et celle de 1991 des Twins sont les deux seules équipes à avoir gagné la Série mondiale un an après avoir fini au dernier rang de leurs sections.

Les Cards ont gagné la Série mondiale 11 fois, le plus récemment en 2006 et en 2011. Les Red Sox ont maintenant triomphé à huit reprises au total.

Sans surprise, David Ortiz, le seul joueur ayant participé aux trois championnats des Red Sox lors des 10 dernières saisons, a reçu le titre de joueur par excellence. Il a maintenu une moyenne de ,688 (11 en 16) avec deux circuits, six points produits et huit buts sur balles, dont quatre lors du dernier match.

PLUS:rc