NOUVELLES

Une exposition sur David Cronenberg prendra l'affiche vendredi à Toronto

30/10/2013 02:37 EDT | Actualisé 30/12/2013 05:12 EST
AP
Director David Cronenberg participates in a press conference for "The Cronenberg Project" at the TIFF Bell Lightbox during 2013 Toronto International Film Festival on Thursday, Sept. 5, 2013 in Toronto. (Photo by Evan Agostini/Invision/AP)

TORONTO - Avant d'élire temporairement domicile dans une nouvelle exposition intitulée «David Cronenberg: Evolution», un certain nombre d'objets étranges liés au cinéaste se trouvaient bien en évidence dans le domicile même du principal intéressé.

Le réalisateur de 70 ans avait chez lui, par exemple, une maquette du lézard à deux têtes d'«eXistenZ» et l'attelle portée par James Spader dans «Crash».

Ces pièces passent cette semaine du salon de Cronenberg au TIFF Bell Lightroom de Toronto, où plus de 60 articles et extraits vidéo inédits retracent la carrière du réalisateur.

Le grand patron du Festival international du film de Toronto (TIFF), Piers Handling, affirme avoir approché Cronenberg avec l'idée d'archiver son matériel il y a 20 ans. De nombreux collaborateurs de Cronenberg ont également prêté des objets.

«David Cronenberg: Evolution» est présentée à compter de vendredi et se poursuivra jusqu'au 19 janvier 2014.

L'exposition inclut également un nouveau court métrage commandé par le TIFF. Selon Cronenberg, le film de 10 minutes revisitera certains de ses thèmes favoris.

«Il y est question de corps et de chirurgie et de médecins», a-t-il révélé sans donner plus de détails.

«Thématiquement, c'est lié à beaucoup de choses que j'ai faites, dont mon premier film. Il y a donc là des liens à faire.»

Bien que Cronenberg propose depuis quelque temps des thrillers intenses, il voit dans ses premières oeuvres des thèmes qu'il reprend encore aujourd'hui.

«Les changements se sont surtout fait sentir en matière de genres, de catégories», a expliqué le réalisateur, qui apporte actuellement les touches finales à son prochain film, «Maps to the Stars», qui met en vedette Robert Pattinson.

«Ils ont tous des choses en commun: la conscience du corps, l'importance du corps en temps que facteur principal de l'existence humaine, et ainsi de suite. C'est ma philosophie, ma compréhension de ce que c'est que d'être un humain, et ça relie tous les films.»

À VOIR AUSSI:

Ils étaient au TIFF 2013

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.