NOUVELLES

Un poids santé avant et après l'accouchement

29/10/2013 07:37 EDT | Actualisé 29/12/2013 05:12 EST

La grossesse est déjà une étape bouleversante dans la vie d'une femme. En plus de tout ce qu'elle vit déjà, la future maman n'a pas nécessairement les bons outils pour garder un poids santé avant et après l'accouchement.

Une équipe de chercheurs de l'Université de l'Alberta veut aider les femmes à conserver cet aspect important pour leur bien-être physique et psychologique.

« Moi, j'ai pris plus de 60 livres [plus de 25 kg] », explique Kate Splane, une jeune maman qui vient de mettre au monde son troisième rejeton.

« Je mangeais souvent des choses qui étaient déjà préparées », ajoute-t-elle. Pour Kate, le défi du poids santé est bien réel. Elle concède qu'elle devra patienter longtemps pour retrouver son poids d'avant la grossesse.

Il est normal qu'une femme gagne de 10 à 15 kg (22 à 33 livres) pendant sa grossesse. Des études montrent cependant que plus de 60 % de femmes dépassent largement cette marge et ont du mal à retrouver leur poids, souligne la Dre Rhonda Bell, responsable de la recherche à l'Université de l'Alberta.

Fortes d'une subvention de 2,5 millions de dollars d'Alberta Innovates Health Solutions, Mme Bell et son équipe suivront de 60 à 80 femmes pendant une année, après leur accouchement.

Les chercheurs espèrent ainsi déterminer des ressources pour aider les femmes enceintes à mieux contrôler leur prise de poids, notamment par l'éducation à de saines habitudes alimentaires.

En laboratoire

Les candidates à l'étude de Dre Bell doivent accepter de passer 24 h à l'Université de l'Alberta dans un laboratoire aménagé comme une chambre d'hôtel.

Dans ce local qui sera scellé, elles auront un accès Internet, un tapis roulant, de la nourriture, un réfrigérateur, une toilette, un téléphone et un lit confortable.

Pendant cette expérimentation, les chercheurs mesureront la densité de gaz dans le local chaque minute, pour comparer la quantité d'oxygène respirée et la quantité de dioxyde de carbone rejeté. Le sang sera également prélevé et examiné.

Ces données, et bien d'autres, permettront de déterminer l'énergie et les calories brûlées par les participantes en une journée d'activités normale.

Rhonda Bell espère commencer sa recherche avec les premières femmes sélectionnées avant Noël.

PLUS:rc