NOUVELLES

Turquie: un tunnel sous le détroit de Bosphore relie l'Asie à l'Europe

29/10/2013 04:41 EDT | Actualisé 28/12/2013 05:12 EST

ISTANBUL - La Turquie a inauguré mardi un tunnel ferroviaire sous-marin qui relie l'Europe à l'Asie, ainsi que les deux secteurs d'Istanbul, concrétisant un projet proposé pour la première fois il y a 150 ans par un sultan ottoman.

Le tunnel Marmaray court sous le détroit de Bosphore, qui relie la mer Noire à la mer de Marmara et divise Istanbul entre l'Europe et l'Asie. Le tunnel d'une longueur de 13,6 kilomètres comprend une portion sous-marine de 1,4 kilomètre.

Il s'agit d'un des principaux projets d'infrastructure proposés par le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan qui ont aidé à relancer l'économie, mais qui ont aussi suscité une certaine grogne populaire.

«Je demande à Dieu que le Marmaray que nous inaugurons soit une bénédiction pour notre Istanbul, notre pays et toute l'humanité», a lancé M. Erdogan lors de la cérémonie d'inauguration.

Le gouvernement espère qu'en y faisant passer 1,5 million de passagers chaque jour, ce tunnel permettra de régler les ennuis chroniques de circulation qui affligent Istanbul, surtout sur les deux ponts qui relient les deux secteurs de la capitale. Un rêve plus lointain voit ce tunnel faire partie d'un nouveau lien ferroviaire entre l'Europe occidentale et la Chine.

La portion sous-marine du tunnel n'a pas été creusée; des sections ont plutôt été déposées sur le fond de l'océan, une méthode utilisée à travers le monde. À plus de 55 mètres sous le plancher de la mer, ce tunnel serait le lien ferroviaire le plus profond du monde, selon les autorités turques.

Le projet avait débuté en 2005 et aurait dû être complété en quatre ans. Il a toutefois été retardé par de nombreuses découvertes archéologiques, y compris un fort byzantin du 4e siècle, quand les travailleurs ont commencé à creuser sous la ville.

Rejetant toute crainte que le tunnel puisse être vulnérable aux séismes qui secouent la région, le ministre turc des Transports, Binali Yildrim, a déclaré qu'il a été conçu pour résister à une secousse de magnitude 9,0. Les sections du tunnel sont reliées par des joints flexibles qui peuvent résister aux chocs.

On retrouve parmi les autres projets de M. Erdogan un autre tunnel sous le Bosphore pour les voitures, un troisième pont enjambant le détroit, le plus grand aéroport du monde et un gigantesque canal qui pemettrait de contourner le Bosphore.

Certains reprochent au gouvernement d'aller de l'avant avec des projets qui changeront à jamais l'apparence de la ville, mais sans consultation publique suffisante.

PLUS:pc