NOUVELLES

Thomson Reuters supprime 3000 emplois pour réduire ses coûts

29/10/2013 12:42 EDT | Actualisé 29/12/2013 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - La société d'informations Thomson Reuters a annoncé mardi l'élimination d'environ 3000 emplois dans le cadre d'un plan pour accélérer ses réductions de coûts.

Ces mises à pied auront essentiellement lieu dans la division de la finance et du risque de l'entreprise et représentent environ cinq pour cent de son effectif total, a précisé le porte-parole de Thomson Reuters, David Girardin.

Elles s'ajoutent aux 2500 autres mises à pied annoncées plus tôt cette année.

Thomson Reuters (TSX:TRI) inscrira à ses livres des charges comptables atteignant 350 millions $ US en lien avec le programme de réduction de coûts de sa division de la finance et du risque, responsable de plus de la moitié de ses revenus totaux.

Ces charges seront principalement inscrites aux résultats du quatrième trimestre, mais une petite partie le sera aussi au courant du prochain exercice.

Thomson Reuters a aussi indiqué que son bénéfice net du troisième trimestre avait reculé de 39 pour cent, mais ce résultat a malgré tout surpassé les attentes des analystes de Wall Street.

Pour le trimestre clos le 30 septembre, le bénéfice net de la société s'est chiffré à 283 millions $ US, ou 33 cents US par action, contre 453 millions $ US, ou 53 cents US par action, un an plus tôt.

Le bénéfice ajusté s'est chiffré à 48 cents US par action, alors que les analystes en attendaient un de 44 cents US par action.

Thomson Reuters a accumulé des revenus de 3,08 milliards $ US, comparativement à un chiffre d'affaires de 3,18 milliards $ US à la même période l'an dernier.

Par ailleurs, la société a annoncé un programme de rachat d'actions dont la valeur pourrait atteindre un milliard $ US d'ici la fin 2014.

L'action de Thomson Reuters a pris mardi 1,26 $, soit 3,4 pour cent, à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 38,58 $. Elle a atteint plus tôt dans la séance un nouveau sommet de 38,60 $ pour les 52 dernières semaines.

PLUS:pc