NOUVELLES

L'heure des bilans à Laval

29/10/2013 01:04 EDT | Actualisé 28/12/2013 05:12 EST

Les candidats à la mairie de Laval dressent leur bilan respectif, à quelques jours du vote. Ils en profitent aussi, dans certains cas, pour faire leurs dernières annonces.

Claire Le Bel : 200 millions de grands projets

Au cours des trois prochaines années, Claire Le Bel a l'intention d'investir plus de 200 millions de dollars pour de grands projets. Quinze millions pour une grande bibliothèque, 35 millions pour deux complexes sportifs dotés de deux patinoires chacun, près de 50 millions pour la création de parcs régionaux et la protection de milieux naturels.

« Nous voulons aussi investir 2 millions de dollars dans les célébrations du 50e anniversaire de Laval », rajoute Claire Le Bel.

Jean-Claude Gobé : jeunes et moins jeunes

Le chef d'Action Laval, Jean-Claude Gobé, a tenu à remercier ses candidats et son équipe. Il a tenu à rappeler ses engagements pour la famille : crédits fiscaux pour une première propriété, diminution des droits de mutation (taxe de bienvenue) et augmentation du nombre de logements abordables.

Aux aînés, il a promis d'augmenter la sécurité dans certains endroits publics et de bonifier l'offre de transport adapté.

Marc Demers : les premiers jours

Le chef du Mouvement lavallois, Marc Demers, a insisté sur ses premières réalisations une fois élu : réclamer les sommes « volées par la corruption », mettre fin aux primes de départ pour les élus ou les employés qui quittent leurs fonctions pour des raisons autres que médicales, offrir du transport en commun gratuit aux aînés et rénover quelques arénas.

Robert Bordeleau : à l'attaque

Robert Bordeleau, le chef du Parti au service du citoyen, a profité de la dernière semaine pour attaquer ses adversaires, notamment Marc Demers. « Avant le 18 janvier 2013, sa résidence principale était à Brownsburg », écrit-il par voie de communiqué.

Quant à Jean-Claude Gobé, Robert Bordeleau le décrit comme « un opportuniste et un carriériste, une girouette politique ».

En ce qui concerne Mme Le Bel, le PSC rappelle qu'elle faisait partie du PRO des Lavallois de Gilles Vaillancourt et qu'elle a admis avoir servi de prête-nom.

PLUS:rc