NOUVELLES

Le concours de mini-miss prévu à Laval est «reporté»

29/10/2013 12:03 EDT | Actualisé 29/10/2013 12:19 EDT
Getty

Le concours de mini-miss annoncé à Laval qui avait entraîné une levée de boucliers n'aura finalement pas lieu comme prévu. Même s'il se garde de parler d'une annulation, le National Canadian Girl Pageant indique sur son site internet que l'événement doit être «reporté» à la suite des nombreuses critiques dans la province.

L'événement devait se tenir le 24 novembre.

«Des groupes d'adultes font en sorte que nos enfants ne se sentent pas en sécurité», indique l'organisme. «Un groupe d'adultes voulant protéger les enfants s'est fait entendre d'une voix très forte. Il a plutôt amené les enfants à avoir peur que les adultes fassent quelque chose de mal lors des concours, avec des manifestations, etc.»

«Nous refusons de placer les enfants dans des situations dangereuses et nous sommes choqués de ce comportement "d'adultes" qui devraient avoir honte», ajoutent les organisateurs.

À l'origine de la pétition, Léa Clermont-Dion s'est dite satisfaite de la tournure des événements. «C'est une double victoire, a-t-elle indiqué au Huffington Post Québec. Nous avons réussi à retirer en moins d'une journée deux émissions de télé-réalité de mini-miss très populaires à Musimax! L'annulation de l'évènement est une autre preuve que la mobilisation peut avoir un impact réel.»

La réplique du National Canadian Girl Pageant a toutefois créé un certain malaise. «Je suis très déçue de la réponse méprisante des organisatrices de l'événement», a regretté Léa Clermont-Dion.

La pétition demandant le retrait de ce concours a recueilli plus de 50 000 signatures. La chaîne MusiMax, qui avait aussi été interpellée par les protestations, avait rapidement réagi en retirant des ondes les émissions Mini Miss et Honey Boo Boo.

Le communiqué de l'organisation:

Unfortunately we have had to postpone this pageant.

There are a group of adults making our children feel very unsafe.

This group of adults was concerned about keeping our children safe and voiced strong opinions about pageants.

Instead, what they have done is instill fear in the children that these adults would do something bad to them at the pageant, with protests, etc...



We refuse to put these children in harms way and are shocked by this 'adult' behaviour, and they should be ashamed of themselves!



We encourage families that wish to participate in National Canadian Girl to email us and attend Nationals!

LIRE AUSSI:

Mini-Miss au Québec: non merci!

Concours de mini-miss au Québec: un scandale trop facile

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.




INOLTRE SU HUFFPOST

Pétition contre un concours de mini-miss: les réactions
PLUS: