NOUVELLES

Céline Dion s'exprime sur le projet de Charte des valeurs québécoises

29/10/2013 09:37 EDT | Actualisé 29/12/2013 05:12 EST

En entrevue dans le magazine McLean's pour la sortie de son nouvel album en anglais, Loved me back to life, Céline Dion s'est aussi exprimée sur le projet de Charte des valeurs québécoises.

Le journaliste Elio Iannacci fait remarquer à Céline Dion que Lucien Bouchard, l'ancien premier ministre du Québec, l'avait nommée grande ambassadrice du Québec. Il rappelle ensuite qu'Amnistie internationale estime que la charte brime les libertés d'expression et de religion, et n'encourage en rien l'égalité des sexes. Est-elle d'accord avec cette analyse?

Avant de répondre, Céline Dion affirme que cette question est délicate et que, peu importe son opinion, elle peut plaire ou blesser chacun des camps. Elle précise cependant « qu'il faut se forger une opinion à propos de la charte ». Pour la chanteuse, « les discussions à ce sujet dépassent le port du voile ». Elle affirme ne pas être contre le port du voile, mais ajoute : « Si vous allez dans un hôpital du Québec, vous devez vous adapter à nos règles; vous vivez au Québec, qui vous a ouvert les portes pour que vous viviez dans un monde meilleur. »

Céline Dion poursuit : « Lorsqu'on va chez le médecin, si ce professionnel est un homme ou une femme, on vient voir un médecin. Personne ne peut invoquer le fait que sa religion ne permet pas de voir un homme ou une femme médecin. » Céline Dion affirme aussi que « si le médecin est gai, [elle n'aurait] aucun problème avec cette situation ».

Lorsque le journaliste rappelle à Céline Dion qu'elle s'est impliquée dans des causes pour les femmes au cours des années, la chanteuse acquiesce, mais répète que « les femmes qui croient en leurs coutumes doivent s'adapter à leur pays d'accueil ». La chanteuse estime, par exemple, que « la présence de protestants et de femmes voilées en milieu scolaire ne doit pas forcer le retrait des signes catholiques et des arbres de Noël ».

PLUS:rc