NOUVELLES

Campagne à la mairie de Toronto : un « bain de sang »

29/10/2013 07:27 EDT | Actualisé 29/12/2013 05:12 EST

Le maire de Toronto, Rob Ford, s'attend à ce que les prochaines élections municipales dans un an soient un « bain de sang ».

Son frère et conseiller municipal, Doug Ford, prédit, lui, que la campagne risque d'être « sale ».

Les deux frères ont fait ces déclarations, lundi, après que la présidente de la Commission des transports (CTT), Karen Stintz, eut confirmé qu'elle serait candidate à la mairie.

La conseillère municipale est elle aussi une conservatrice sur le plan financier. Elle se dépeint comme une mère de deux enfants avec une hypothèque à payer « qui peine comme tout le monde à joindre les deux bouts » et craint que la Ville ne « stagne », si les Torontois réélisent Rob Ford pour un autre mandat de quatre ans.

Le conseiller Doug Ford a affirmé dans le passé que sa nomination à la tête de la CTT avait été la « pire erreur » de son frère. Les deux élus ont croisé le fer à plusieurs reprises au sujet de l'expansion du réseau de transport en commun.

Le maire Ford a dû se défendre à répétition au cours des trois dernières années, devant les caméras et même en cour, face à des allégations de conflits d'intérêts, d'alcoolisme et de consommation de drogue. Néanmoins, il dit qu'il a hâte de débattre de son bilan.

Le seul autre candidat déclaré dans la course à la mairie est David Soknacki, un ancien chef du budget, qui est lui aussi de centre-droite. Selon les observateurs, le maire Ford pourrait tirer avantage d'une telle division du vote conservateur pour finir gagnant.

La veuve de Jack Layton et députée néo-démocrate à Ottawa Olivia Chow, de centre-gauche, est une autre candidate pressentie.

Pour sa part, Karen Stintz ne craint pas une course avec de multiples candidats. Elle explique que nombre d'entre eux se retireront vraisemblablement de la course durant la campagne « et je serai l'un des deux candidats » au fil d'arrivée.

PLUS:rc