NOUVELLES

Après l'Allemagne, la Suisse enquête

29/10/2013 03:55 EDT | Actualisé 28/12/2013 05:12 EST

La justice suisse a ouvert une enquête au sujet de l'affaire de corruption en 2006 impliquant Bernie Ecclestone, pour laquelle il est déjà poursuivi en Allemagne.

« Une information pénale a été ouverte par le ministère public genevois à la suite d'une demande faite par la société Constantin Medien », a affirmé à l'agence AFP un porte-parole de la Cour de Genève, Henri Della Casa. Le but est d'établir si ces faits constituent une infraction au droit pénal suisse. »

Le porte-parole a évité de nommer directement Bernie Ecclestone, mais a confirmé l'exactitude de divers articles de médias qui ont cité son nom.

Le groupe de média allemand Constantin Medien, qui avait des intérêts dans la F1 par le biais de la banque BayernLB, se déclare victime d'avoir été sous-évalué par M. Ecclestone dans la vente des droits de la F1 à Bayern LB, puis revendue par cette dernière en 2006 au fonds d'investissement privé CVC Capital Partners.

Constantin Medien estime que le prix de 820 millions de dollars américains payé à l'époque par CVC était délibérément sous-évalué. Quelques mois après cette vente, ces mêmes droits étaient évalués à 2,8 milliards de dollars.

En juillet, la Cour de Munich a inculpé M. Ecclestone, 82 ans, en relation avec un versement de 44 millions de dollars américains au banquier allemand Gerhard Gribkowsky, qui à l'époque travaillait pour Bayern LB.

Gribowsky a été condamné en août 2012 à huit ans et demi de prison pour corruption et fraude fiscale dans cette affaire. La Cour a par ailleurs décidé de repousser à 2014 toute décision concernant le début d'un éventuel procès de M. Ecclestone.

Chantage ou corruption?

L'homme d'affaires britannique a toujours nié avoir corrompu M. Gribkowsky pour éviter un impôt britannique sur cette vente, affirmant avoir été victime d'un chantage de la part du banquier allemand.

Bernie Ecclestone possède 5 % de parts dans la F1 qui a un chiffre d'affaires annuel d'environ un milliard et demi de dollars.

La saisie de la justice suisse est liée au fait que M. Ecclestone possède en Suisse une fiducie familiale (au sens du Code civil du Québec), appelée Bambino. Le fait d'ouvrir une enquête n'implique pas qu'il y a une infraction commise à Genève, a souligné le porte-parole du parquet.

Le groupe Constantin Medien a également déposé plainte pour cette affaire en Grande-Bretagne.

PLUS:rc