NOUVELLES

Aides familiaux résidants: Ottawa réduira le délai de traitement des dossiers

29/10/2013 03:54 EDT | Actualisé 29/12/2013 05:12 EST

OTTAWA - Le gouvernement fédéral s'engage à réduire le délai de traitement «inacceptable» des demandes de résidence permanente déposées dans le cadre du Programme des aides familiaux résidants (PAFR).

Citoyenneté et Immigration Canada a reconnu que le retard accusé dans le traitement de ces demandes avait augmenté de façon constante au cours des dernières années.

Le nombre d'aides familiaux s'étant acquittés de leur obligation de travail et ainsi admissibles à la résidence permanente au Canada dépasse désormais la limite des admissions prévues par le PAFR.

Ces travailleurs, qui sont recrutés à l'étranger par des familles canadiennes pour prendre soin de proches, peuvent déposer une demande pour la résidence permanente après un certain temps.

Le Canada accordera, l'an prochain, la résidence permanente à quelque 17 500 personnes en vertu de ce programme, soit près du double des admissions de cette année.

Jamais, depuis la création du PAFR en 1993, un nombre aussi élevé de statuts de résidence permanente n'avait été accordé en un an dans le cadre du programme.

«Les délais de traitement dans le cadre du Programme des aides familiaux résidants se sont allongés de telle sorte qu’ils ont atteint des niveaux inacceptables», a soutenu mardi le ministre de l'Immigration, Chris Alexander, dans un communiqué.

«Notre gouvernement a déjà réduit radicalement les arriérés des demandes présentées au titre des travailleurs qualifiés ainsi que des parents et des grands-parents. Il s’attaque maintenant au PAFR.»

PLUS:pc