NOUVELLES

Le gouvernement de l'Argentine perd du terrain mais garde le contrôle du Congrès

28/10/2013 12:00 EDT | Actualisé 27/12/2013 05:12 EST

BUENOS AIRES, Argentine - Le parti de la présidente de l'Argentine Cristina Fernandez, le Front pour la victoire, a gardé le contrôle du Congrès lors d'élections tenues dimanche, mais les résultats ont enterré tout espoir d'amender la constitution pour permettre à Mme Fernandez d'obtenir un troisième mandat, et révélé un ancien collègue comme un réel adversaire.

L'ancien chef de cabinet de la présidente, Sergio Massa, a battu Martin Insaurralde, choisi par Mme Fernandez elle-même, par 12 points décisifs dans la province de Buenos Aires, où vivent 37 pour cent des électeurs. Avec 72 pour cent des bureaux de scrutin comptabilisés à travers la pays, le Front pour la victoire a gagné 33 pour cent des sièges au Congrès, loin des 54 pour cent qu'il avait obtenus lors de la réélection de Mme Fernandez en 2011.

Les prédictions du chef de cabinet Juan Manuel Abal Medina étaient qu'une fois tous les votes compilés, le Front ferait un gain de cinq sièges sur les 257 composant la chambre des députés et conserverait une «majorité confortable» au Sénat, composé de 72 membres.

Le Front pour la victoire demeure le seul parti politique d'envergure nationale et détient toujours plus de sièges au Congrès que n'importe quelle autre formation.

Cependant, ses pertes dans les districts les plus peuplés du pays laissent deviner une insatisfaction grandissante au sein de la population et une présidence affaiblie. Et l'attrait que présente M. Massa, nouvellement élu, pourrait signifier de nouvelles menaces pour Mme Fernandez et son style de gouvernance «tout ou rien».

Ses opposants ont remporté une quantité largement suffisante de sièges pour bloquer tout changement constitutionnel, confirmant dès lors que Mme Fernandez devra céder sa place en 2015. Il s'agit donc du début de la fin d'un gouvernement dirigé par elle et son mari, Nestor Kirchner, depuis une décennie.

M. Massa, dont la popularité grandissante a déjà érodé la base militante de la présidente, sera assermenté le 10 décembre en tant que député au Congrès, après avoir reçu le plus grand nombre de votes de tous les politiciens dans les élections au Congrès de dimanche.

«Nous acceptons nos différences, notre pluralité, et comme le dit notre pape Francis, notre harmonie, qui est la meilleure voie pour construire notre société», a-t-il déclaré dimanche soir, priant tous les politiciens argentins d'«écouter le message du peuple».

Pour le moment, les résultats placent M. Massa en bonne position pour la course à la présidence de 2015.

PLUS:pc