NOUVELLES

Grève terminée dans les réserves fauniques du Québec

28/10/2013 11:26 EDT | Actualisé 28/12/2013 05:12 EST

La grève qui touchait quelque 300 employés de la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) est terminée.

Les syndiqués des 14 réserves fauniques québécoises étaient en arrêt de travail depuis samedi. Ces travailleurs sont affiliés au Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ).

Il a été impossible, lundi soir, d'obtenir plus d'informations sur les raisons qui expliquent la fin de cette grève.

Les activités normales devraient reprendre dès mardi matin, alors que tous les employés des réserves fauniques et de SEPAQ Anticosti devraient être à leur poste.

Toujours en négociations

Malgré tout, les négociations se poursuivent entre la SEPAQ et ses quelque 2300 employés, qui sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre.

« La SEPAQ souhaite conclure une entente avec ses employés au cours des prochaines rencontres », a affirmé l'organisme gouvernemental dans un communiqué.

La SEPAQ avait tenu le même discours, le 12 octobre, au terme d'une journée de grève d'une autre portion de ses employés qui avaient débrayé pendant une journée dans les 23 parcs nationaux québécois.

Les négociations achoppent principalement sur la question des salaires. Les employés réclament une augmentation de 2 % par année. L'employeur leur offre plutôt une hausse de 4 % sur cinq ans.

Il y a deux semaines, le syndicat estimait que la grève était devenue l'ultime moyen d'action pour faire bouger l'employeur, parce qu'il y avait « absence de progrès » à la table de négociations.

« Le gouvernement du Québec donne à ses sociétés d'État 2 % par année. On l'a donné à la Société des alcools du Québec, à Hydro-Québec, à la construction dernièrement, on le veut pour la SEPAQ », avait affirmé le 12 octobre, Lucie Martineau, présidente du SFPQ, déplorant que l'employeur n'offre pas un salaire convenable par rapport au « coût de la vie ».

PLUS:rc