NOUVELLES

Écoutes téléphoniques: le procès du «News of the World» débute à Londres

28/10/2013 03:39 EDT | Actualisé 28/12/2013 05:12 EST

LONDRES - Le procès de deux hauts responsables du défunt tabloïd britannique «News of the World» a commencé lundi à Londres avec la sélection du jury qui présidera ce dossier complexe impliquant des personnalités très connues, une affaire révélée au grand jour par le scandale des écoutes téléphoniques qui a ébranlé l'empire du magnat Ruper Murdoch et terni l'image du journalisme britannique.

Rebekah Brooks et Andy Coulson, qui étaient autrefois de proches collaborateurs de M. Murdoch et du premier ministre britannique David Cameron, sont accusés d'avoir conspiré pour écouter le téléphone de célébrités et d'autres personnalités publiques, et d'avoir fait des paiements illégaux à des responsables pour obtenir des informations.

Mme Brooks, M. Coulson et six autres coaccusés étaient assis côte à côte lundi dans la salle de la Cour criminelle centrale de Londres, au premier jour d'un procès qui pourrait durer jusqu'à six mois, selon le juge John Saunders.

Il s'agit du premier procès criminel émanant des révélations concernant l'espionnage téléphonique mené par le tabloïd, qui ont fait surface en 2011. Le scandale a exposé un réseau de liens obscurs entre les médias britanniques, la classe politique et la police. La révélation du scandale des écoutes téléphoniques a poussé Ruper Murdoch à fermer le «News of the World» après 168 ans d'existence, en plus de déclencher une enquête publique sur l'éthique des médias et plusieurs vastes enquêtes criminelles. Des dizaines de journalistes et de responsables ont été arrêtés.

Le juge a déclaré aux quelque 80 jurés potentiels que le procès se concentrerait sur les allégations d'activités criminelles chez «News of the World» et un autre journal de l'empire Murdoch, «The Sun». Il a prévenu les jurés potentiels de ne pas discuter de l'affaire entre eux et de ne pas tenter d'obtenir des informations supplémentaires sur le dossier afin de pouvoir écouter les arguments des deux parties «sans idées préconçues».

Un jury de 12 membres sera choisi et assermenté mardi. La poursuite présentera alors ses arguments d'ouverture et les détails des allégations visant ces personnalités bien en vue du monde des médias.

Tous les accusés ont plaidé non coupable.

PLUS:pc