NOUVELLES

Congo: l'armée reprend le contrôle d'une ville de l'est tenue par les rebelles

28/10/2013 05:11 EDT | Actualisé 28/12/2013 05:12 EST

RUMANGABO, République Démocratique Du Congo - L'armée congolaise, qui avait abandonné ses positions il y a à peine un an face à l'avancée d'un groupe rebelle dans l'est du pays, a réussi lundi à reprendre une cinquième ville auparavant tenue par les rebelles, dans ce qui semble être un point tournant du conflit en République démocratique du Congo.

La population civile, qui aurait subi de graves abus aux mains des rebelles, est descendue dans les rues de Rumangabo lundi pour saluer l'arrivée des soldats et de leurs chars. Les femmes ont lancé des fleurs, tandis que des hommes agitaient des feuilles de palmier au passage des militaires.

Un porte-parole de l'armée congolaise, le lieutenant-colonel Olivier Hamuli, a confirmé que les soldats avaient repris le contrôle de Rumangabo vers 11 h et qu'ils avaient été accueillis par des applaudissements.

Durant le week-end, l'armée congolaise a repris le contrôle de Kiwanja, Rusthuru, Buhumba et Kibumba. Sur les cinq localités, Rumangabo est la plus importante du point de vue militaire, car elle abrite l'un des plus importants camps militaires de l'est du Congo.

Les soldats n'ont rencontré aucune résistance en avançant vers Rumangabo, selon un journaliste de l'Associated Press qui accompagnait les troupes. De là, ils ont progressé vers le camp militaire, qui remonte à l'époque du dictateur Mobutu Sese Seko et qui avait été pris il y a environ un an par les rebelles du groupe M23, qui s'en servaient pour entraîner leurs recrues.

L'armée congolaise est arrivée au camp vers midi et a sécurisé les armes qui s'y trouvaient. Le gouvernement congolais a indiqué qu'il rétablirait rapidement les services gouvernementaux dans la ville, selon le gouverneur de la province du Nord-Kivu.

«Je confirme la chute de Rumangabo», a déclaré Julien Paluku. «Nous venons d'avoir deux réunions afin de discuter des moyens de soutenir la population (...) et nous annonçons le rétablissement des services civils d'ici 24 heures.»

PLUS:pc