NOUVELLES

Colis suspect : le mystère plane autour d'un homme de 71 ans

28/10/2013 08:40 EDT | Actualisé 28/12/2013 05:12 EST

Les policiers nagent toujours en plein mystère dans le dossier du colis suspect découvert à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, à Montréal, dimanche matin. Le suspect, qui est connu des milieux policiers, comparaîtra cet après-midi.

L'homme de 71 ans fait face à deux accusations, soit d'avoir fait craindre pour la sécurité d'un aéronef et d'avoir été en possession de pièces potentiellement explosives sans excuse légitime.

Les policiers ne comprennent pas encore ce qui a mené l'homme à se présenter à l'aéroport dimanche matin vers 5 h 45 avec, dans ses bagages, des éléments servant à la fabrication d'un engin explosif. Le suspect devait prendre un vol à destination de Los Angeles, aux États-Unis.

Dès la découverte de tels éléments suspects, policiers et artificiers ont été dépêchés sur les lieux. Un vaste périmètre de sécurité a été établi et les activités de l'aéroport ont été perturbées.

Les policiers ont cru que l'individu pouvait avoir un complice à bord du vol et que ce dernier pouvait être en possession des explosifs. « Il y avait d'autres éléments dans la valise qui nous laissaient croire à un engin explosif, c'est pour ça qu'on n'a pas pris de chance et qu'on a fouillé tous les passagers, on a fouillé tous les bagages », poursuit M. Lafrenière.

Le colis a été envoyé à un laboratoire pour y être analysé et les activités de l'aéroport sont revenues à la normale en après-midi.

Devant l'absence d'explosif dans les bagages des autres passagers, les policiers se sont dirigés vers la résidence du suspect - situé sur la rue Airlie dans l'arrondissement de LaSalle, dans le sud-ouest de Montréal - pour trouver des réponses à leurs questions. Les policiers ont mené une perquisition qui s'est poursuivie au cours de la nuit de dimanche à lundi. Son véhicule a également été passé au peigne fin. Les policiers n'ont rien trouvé outre des documents qui sauront expliquer, espèrent-ils, les événements de dimanche.

Un suspect au passé criminel

Par ailleurs, le passé criminel du suspect alimente la perplexité des policiers plutôt que de les éclairer. Bien que l'individu soit connu des milieux policiers, rien dans son casier judiciaire ne laisse présager des actes criminels de cette nature.

Les enquêteurs du SPVM ont contacté leurs partenaires, dont leurs homologues de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), sans obtenir plus d'informations éclairantes sur la conduite du suspect. « Bien entendu, dans un dossier comme celui-là, on a rapidement parlé à nos partenaires pour savoir s'ils le connaissaient, et, pour l'instant, on a beaucoup de questions et peu de réponses », poursuit M. Lafrenière.

PLUS:rc