NOUVELLES

Affaire Chamblee: la balle est dans le camp de Golf Channel, estime Tiger Woods

28/10/2013 12:54 EDT | Actualisé 28/12/2013 05:12 EST

HAIKOU, Chine - Tiger Woods a lancé, sans le dire, un défi à The Golf Channel d'agir à la suite d'une chronique de Brandel Chamblee dans laquelle l'analyste du réseau de golf laisse entendre que le golfeur a triché.

En commentant publiquement l'affaire pour la première fois depuis la chronique de Chamblee, Woods a déclaré que la balle était dans le camp de Golf Channel.

Chamblee, qui a souvent critiqué Woods par le passé, a écrit dans une chronique pour SI Golf Plus que le golfeur méritait une note de «F» pour sa saison 2013 parce qu'il a été, selon lui, «un peu négligent» avec les règles. En racontant une anecdote où il avait triché lors d'un examen, Chamblee a laissé entendre que Woods méritait la même note qu'il avait reçue à ce moment-là.

Chamblee s'est ensuite excusé sur Twitter d'avoir provoqué la controverse et d'être allé trop loin en faisant un tel parallèle, sans toutefois retirer ce qu'il a avancé dans sa chronique.

«Tout ce que je vais dire, c'est que je sais que de mon côté, je vais aller de l'avant, a déclaré Woods avant un affrontement hors-concours contre Rory McIlroy à Mission Hills. Mais reste que je ne sais pas ce que Golf Channel va faire ou pas. C'est à eux que revient la décision. C'est une affaire qui s'est avérée très décevante et il n'a pas vraiment présenté ses excuses. Il a en quelque sorte attisé la situation de nouveau.

«Alors la balle est dans le camp de Golf Channel, tout dépend de ce qu'ils sont prêts à faire.

Golf Channel n'a pas commenté l'affaire. Chamblee est analyste pour ce réseau, mais il a écrit sa chronique à titre de collaborateur d'une autre publication. Chamblee a fait savoir que personne ne lui a demandé de présenter des excuses à qui que ce soit.

L'agent de Woods, Mark Steinberg, était tellement en colère après la chronique qu'il a fait parvenir un communiqué à ESPN.com en soulevant la possibilité de déposer une poursuite en justice. Steinberg était par ailleurs d'accord avec les commentaires que son client a avancés, lundi.

«J'ai fini d'en parler et c'est maintenant dans les mains de Golf Channel, a dit Steinberg. C'est la vision des choses de Tiger et la mienne, et tout ce que nous voulons, c'est d'aller de l'avant. À savoir si Golf Channel va aller de l'avant aussi, il faudra attendre et voir.»

PLUS:pc