NOUVELLES

Le parti de gouvernance de l'Argentine perd du terrain en élections

27/10/2013 06:58 EDT | Actualisé 27/12/2013 05:12 EST

BUENOS AIRES, Argentine - Le parti de la présidente de l'Argentine Cristina Fernandez, le Front pour la victoire, a perdu du terrain, dimanche, dans les élections au Congrès lors desquelles il a cédé des sièges dans les quatre plus grands districts du pays.

Son ancien chef de cabinet devenu son rival, Sergio Massa, est le politicien ayant remporté le plus grand nombre de votes au pays, prédit un de ses alliés.

Il était trop tôt pour savoir si le gouvernement et ses alliés avaient perdu la mince majorité dont ils profitaient à la chambre basse et au Sénat. Les premiers résultats officiels sont attendus dimanche en soirée.

Selon Juliana di Tullio, une candidate du Front à la chambre basse, le gouvernement ne croit pas qu'il perdra sa majorité.

Néanmoins, l'arrivée de M. Massa au Congrès représente une menace pour Mme Fernandez et son style de gouvernance «tout ou rien». En effet, M. Massa obtient une certaine popularité en prétendant représenter le centre dans une Argentine très polarisée.

De plus, Mme Fernandez n'ayant pas obtenu des majorités de deux tiers des sièges dans les deux chambres, une condition nécessaire pour éliminer la durée limite de mandat, le vote de dimanche annonce qu'elle sera démise de ses fonctions en 2015. C'est donc le début de la fin d'un gouvernement dirigé par elle et son mari, Nestor Kirchner, depuis une décennie.

Le vote est obligatoire en Argentine. Dimanche, le taux de participation a été de plus de 75 pour cent, sur 30 millions d'électeurs enregistrés, a affirmé le secrétaire de l'Intérieur, Florencio Randazzo.

PLUS:pc