DIVERTISSEMENT

Gala de l'ADISQ 2013 : Louis-José Houde fier de sa soirée

27/10/2013 11:51 EDT | Actualisé 27/12/2013 05:12 EST
PC

Louis-José Houde se prépare toujours plusieurs mois à l’avance en vue du Gala de l’ADISQ, qu’il animait dimanche pour une huitième année consécutive. Mais il ne regrette jamais son labeur, comme il l’a expliqué aux journalistes à sa sortie de scène.

«C’est du gros plaisir, a confié l’humoriste. Pendant que je fais le gala, c’est toujours plaisant. Avant, c’est stressant mais, une fois que c’est parti, c’est vraiment le fun. J’ai une bonne équipe avec moi, je suis bien entouré, bien encadré, il n’y a jamais de moments de panique. Je me sens en sécurité pendant le show.»

Au fil des ans, Louis-José a développé quelques trucs pour faire de la célébration annuelle de la musique d’ici un rendez-vous rassembleur, intéressant autant pour les téléspectateurs que les gens sur place, qui sont assis devant lui.

«Avec le temps, j’ai appris à parler davantage aux gens dans la salle, a-t-il expliqué. Je m’adresse plus qu’avant aux musiciens, par exemple. Depuis ou trois ans, c’est quelque chose que je mets un peu plus en pratique. Et je répète beaucoup le contenu.»

Il ne s’empêche pas non plus de lire les critiques au lendemain de la soirée.

«Je ne cours pas après, mais quand je tombe sur un texte, je le lis. Surtout quand ça vient de gens qui connaissent bien la télévision et le métier. Ils peuvent amener des critiques constructives, et je crois que c’est bien d’écouter ce qu’ils ont à dire.»

Visiblement satisfait de son boulot, Louis-José Houde se promettait de bien festoyer à la fête d’après-gala, dimanche. On sait, entre autres, qu’il se privait d’alcool depuis quelques semaines pour être au meilleur de sa forme pour cet événement important. Comptait-t-il boire quelques verres pour se récompenser, après avoir été sage pendant si longtemps?

«Énormément!», a-t-il lancé, sans hésitation.

INOLTRE SU HUFFPOST

ADISQ 2013: Tapis rouge
ADISQ 2013: Les gagnants