NOUVELLES

Des manifestants réclament la libération de prisonniers politiques à Moscou

27/10/2013 01:35 EDT | Actualisé 27/12/2013 05:12 EST

MOSCOU - Plusieurs milliers de partisans de l'opposition russe ont manifesté, dimanche, à Moscou afin de réclamer la libération de gens qu'ils considèrent comme des prisonniers politiques.

La manifestation visait principalement à exprimer du soutien aux personnes arrêtées dans la foulée des affrontements entre policiers et protestataires en mai 2012 la veille de l'assermentation de Vladimir Poutine pour un troisième mandat à la présidence de la Russie.

Les arrestations et les procès de ces contestataires ont été interprétés comme une tentative de la part du Kremlin pour faire taire ses opposants.

Dimanche, plus de 5000 manifestants scandant des slogans comme «Libérez les prisonniers politiques» et brandissant une énorme affiche où l'on pouvait lire «Mettez fin au poutinisme, libérez les otages» ont défilé calmement dans les rues de la capitale russe en présence de nombreux policiers.

Le rassemblement avait obtenu l'aval des autorités.

Le nombre de participants était beaucoup moins élevé que les 20 000 prévus par les organisateurs. Cette participation relativement faible témoigne de la fatigue qui a gagné l'opposition depuis les importantes manifestations anti-Poutine qui ont ébranlé Moscou au cours de l'hiver 2011-2012 auxquelles plus de 100 000 personnes ont pris part.

Alexeï Navalny, un charismatique avocat de 37 ans qui s'est affirmé comme l'un des leaders les plus populaires de l'opposition russe, a déclaré aux journalistes dimanche que ce rassemblement était nécessaire pour augmenter la pression sur les autorités afin qu'elles relâchent les personnes arrêtées il y a plus d'un an.

Il a prévenu que la victoire ne serait pas facile. «La vérité, c'est que l'on doit se préparer à livrer une longue et difficile bataille», a soutenu le jeune homme, qui est arrivé deuxième dans la course à la mairie de Moscou en septembre derrière le candidat appuyé par le Kremlin.

En plus des photos des prisonniers de mai 2012, certains manifestants transportaient aussi des clichés de l'ancien magnat du pétrole Mikhaïl Khodorkovski, qui croupit en prison depuis 10 ans pour des accusations que plusieurs estiment motivées politiquement, et des deux membres des Pussy Riot qui purgent une peine de deux ans pour avoir chanté une «prière» anti-Poutine dans la cathédrale de Moscou.

PLUS:pc