NOUVELLES

Un client poursuit le luxueux magasin Barneys de NY pour discrimination raciale

26/10/2013 04:16 EDT | Actualisé 26/12/2013 05:12 EST

NEW YORK, États-Unis - Deux clients noirs du luxueux détaillant Barneys de New York, Trayvon Christian et Kayla Phillips, ont affirmé cette semaine y avoir été victimes de profilage racial, soutenant avoir été détenus par la police après avoir dépensé de bons montants d'argent.

M. Christian a d'ailleurs déposé une poursuite contre Barneys, pour avoir été accusé de fraude après avoir utilisé sa carte de débit en avril pour acheter une ceinture de marque Ferragamo de 349 $ US.

Jeudi, le magasin a annoncé avoir retenu les services d'un expert en droits civils pour l'aider à évaluer ses procédures. Le PDG de Barneys, Mark Lee, a présenté un «sincère regret et ses plus profondes excuses».

Samedi, le célèbre militant pour les droits civils Al Sharpton, qui s'est notamment fait entendre l'été dernier durant l'affaire Trayvon Martin en Floride, a menacé de boycotter le luxueux détaillant américain Barneys, si le magasin à rayons ne répondait pas adéquatement aux allégations selon lesquelles les clients de race noire y étaient victimes de profilage racial.

Le révérend Sharpton a déclaré qu'il n'allait pas accepter de vivre dans une ville où l'argent des Noirs était considéré comme suspect et où celui de tous les autres était respecté.

Un représentant de l'organisation de M. Sharpton, Kirsten John Foy, a affirmé qu'il allait rencontrer les autorités de Barneys mardi, pour discuter des allégations de profilage racial.

M. Sharpton a affirmé que les New-yorkais de race noire devraient attendre la réponse du magasin avant de retourner magasiner chez Barneys.

Les allégations de profilage ont également entraîné des critiques sur le réseau social Twitter et une pétition en ligne, demandant au rappeur Jay-Z, qui collabore avec la chaîne pour une collection des Fêtes, de s'en dissocier.

PLUS:pc