NOUVELLES

Syrie: des Kurdes prennent un poste-frontière des mains d'extrémistes islamiques

26/10/2013 11:46 EDT | Actualisé 26/12/2013 05:12 EST

BEYROUTH - Des combattants syriens kurdes ont capturé samedi le seul poste-frontière sous contrôle de groupes liés à al-Qaïda le long de la frontière irakienne, poste-frontière par lequel transite une bonne partie de l'aide matérielle aux militants, ont fait savoir des militants et un responsable irakien.

Pendant ce temps, des rebelles ont nié des informations colportées par des médias gouvernementaux selon lesquelles le chef de l'un des deux principaux groupes de combattants extrémistes, le Front al-Nosra, aurait été tué lors de combats de l'autre côté du pays.

Au dire de ces informations, qui n'ont pas pu être immédiatement vérifiées, Abu Mohammad al-Golani serait mort dans la province côtière de Lattaquié. Les rebelles ont plutôt dit ne pas avoir entendu parler de heurts dans cette région.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a quant à lui mentionné que les miliciens kurdes avaient capturé le poste-frontière de Yaaroubiyeh, dans le nord-est de la Syrie, après trois jours de combats avec plusieurs groupes jihadistes, dont le Front al-Nosra et l'État islamique d'Irak et du Levant.

Un responsable des services de renseignement irakiens a confirmé la prise de l'endroit, ajoutant que Bagdad avaient envoyé des renforts dans la région pour éviter toute autre éruption de violence.

Des groupes kurdes contrôlent une bonne partie du nord de la Syrie. Des heurts entre leurs combattants et des jihadistes ont fait plusieurs centaines de morts au cours des derniers mois.

Si les informations gouvernementales concernant la mort de M. al-Golani sont véridiques, la capture du poste-frontière de Yaarobiyeh serait donc le deuxième coup dur pour al-Nosra et ses alliés au cours des derniers jours.

Le Front al-Nosra est apparu comme l'un des groupes rebelles les plus efficaces dans la lutte contre Bachar el-Assad, et a revendiqué la responsabilité de plusieurs attentats-suicides contre des cibles gouvernementales. Le département d'État américain a placé l'organisation sur sa liste de groupes terroristes en raison de ses liens avec al-Qaïda.

PLUS:pc