NOUVELLES

Neuf citoyens malades de l'Ohio et de la Virginie occidentale poursuivent DuPont

26/10/2013 08:27 EDT | Actualisé 26/12/2013 05:12 EST

CINCINNATI - Neuf résidants de l'Ohio et de la Virginie occidentale atteints du cancer ont déposé des poursuites judiciaires fédérales, ce mois-ci, accusant le géant chimique DuPont d'avoir consciemment contaminé de l'eau potable avec un produit chimique utilisé dans l'une de ses usines.

Les poursuites, déposées le 8 octobre et cette semaine, font partie de 50 cas semblables, dont un de présumé homicide délictuel, contre DuPont depuis avril, lorsqu'un comité d'experts scientifiques réuni par la cour a établi des liens probables entre l'exposition au C8 (ou acide perfluorooctanoïque) et le cancer du rein et des testicules et une maladie de la glande thyroïde, entre autres.

Basé à Wilmington, au Delaware, DuPont utilise du C8 dans une usine près de Parkersburg, en Virginie occidentale près de la frontière de l'Ohio, mais prévoit arrêter de le fabriquer et de l'utiliser d'ici 2015.

Le C8 est un ingrédient clé du Teflon, un enduit utilisé sur des instruments de cuisine, des vêtements et d'autres produits.

Ces poursuites sont les plus récentes d'une longue bataille qui dure depuis des années entre DuPont et des résidants de la vallée de l'Ohio, au coeur de la région des Appalaches, près de la rivière Ohio.

En 2001, environ 80 000 résidants de la région ont déposé contre le fabriquant un recours collectif, qui s'est soldé par une entente dans laquelle DuPont a dépensé 343 millions $ US pour des examens médicaux pour les résidants, le retrait du plus de C8 possible des eaux potables de la région et une étude longitudinale menée par un comité de scientifiques sur les maladies humaines possiblement causées par le C8.

«Ce sont des gens qui ont attendu plusieurs, plusieurs années pour être capables de soumettre ces poursuites», a affirmé Rob Bilotti, un avocat qui travaille sur le dossier depuis plus de 15 ans et représente les résidants de la vallée de l'Ohio.

«Notre but est de régler ces cas et de mettre ça derrière nous le plus vite possible.»

«De telles poursuites judiciaires font fi de l'histoire familiale, des choix de vie et des autres causes de problèmes de santé chez des individus spécifiques, a affirmé dans une déclaration écrite Dan Turner, porte-parole de DuPont. DuPont va se défendre contre quelque poursuite que ce soit qui ne sera pas appuyée sur des bases scientifiques valides.»

PLUS:pc