NOUVELLES

L'Impact est défait 1-0 par le Toronto FC et n'est plus maître de son destin

26/10/2013 06:40 EDT | Actualisé 26/12/2013 05:12 EST
PC

TORONTO - L'Impact de Montréal a gaspillé une dernière occasion d'entrer en éliminatoires de la MLS par la grande porte en s'inclinant 1-0, samedi, contre le Toronto FC lors du dernier match des deux équipes en saison régulière.

L'Impact (14-13-7, 49 points) sera éliminé dimanche si le Dynamo de Houston défait le D.C. United, le Revolution de la Nouvelle-Angleterre bat le Crew de Columbus et le Fire de Chicago gagne ou fait match nul contre les Red Bulls de New York.

«C'est très difficile et nous sommes tous très déçus, a admis le défenseur de l'Impact Hassoun Camara. Nous connaissions l'importance de ce match. Nous avons obtenu plusieurs chances en fin de match, mais la finition a manqué et cela a fait la différence aujourd'hui (samedi).»

Robert Earnshaw a inscrit son huitième but de la saison à la 16e minute de jeu pour le TFC (6-17-11), qui aurait pu détenir une avance plus importante après la première demie n'eut été du brio du gardien de l'Impact Troy Perkins.

«Nous avions parlé toute la semaine de ne pas accorder de but en première demie, a dit l'attaquant de l'Impact Marco Di Vaio. L'histoire aurait été différente si le pointage avait été égal à la mi-temps. Nous n'avons pas paniqué, mais ce fut un match difficile pour l'équipe.»

L'Impact avait la chance de se qualifier pour les éliminatoires avec une victoire, mais n'a pas amorcé la rencontre avec énergie malgré les encouragements des bruyants partisans de l'équipe qui avaient fait le voyage à Toronto.

Les Reds, qui ne participeront pas aux éliminatoires pour une septième année de suite, se sont imposés en première demie, décochant 10 tirs, dont cinq cadrés.

De son côté, l'Impact n'a pas effectué de tir cadré en première demie et le terrain du BMO Field semblait penché en direction du filet montréalais.

L'Impact a effectué des changements en deuxième demie et a enfin commencé à appliquer de la pression sur la défensive du TFC. Di Vaio croyait avoir créé l'égalité à la 62e minute, mais le but a été refusé puisqu'il avait clairement dévié le ballon avec son bras. Andrew Wenger a bousillé une belle occasion en ratant la cible à la 72e minute et le gardien des Reds Joe Bendik a volé un but à Andrés Romero à la 88e minute en plongeant à sa gauche pour frustrer le milieu de terrain montréalais qui était seul devant lui.

«Nous n'avons pas bien joué en première demie, a indiqué l'entraîneur-chef de l'Impact Marco Schällibaum. Nous étions trop nerveux et nous avons perdu plusieurs batailles. Nous avons mieux fait en deuxième demie, mais nous ne pouvons pas gagner si nous ne marquons pas. Nous avons obtenu quelques occasions, mais sans parvenir à marquer.»

La troupe de Schällibaum n'aura qu'elle-même à blâmer si elle ne participe aux éliminatoires. Avant une victoire de 2-1 contre l'Union de Philadelphie le week-end dernier, l'Impact a connu une séquence de six matchs sans victoire, récoltant un seul point sur une possibilité de 18.

L'Union s'est sorti de la course avec un revers de 2-1 contre le Sporting Kansas City un peu plus tôt samedi. Le Fire (49 points), le Dynamo (48) et le Revolution (48) auront une occasion de se tailler une place en éliminatoires dimanche.

L'Impact se retrouvait dans la position la plus enviable avant la fin de semaine, à égalité avec le Fire au chapitre des points et des victoires, mais bien en avant au bris d'égalité suivant (buts pour).