NOUVELLES

Des Saoudiennes prennent le volant pour réclamer le droit de conduire

26/10/2013 01:07 EDT | Actualisé 26/12/2013 05:12 EST

RIYAD, Arabie saoudite - Des militantes affirment que plus de 60 Saoudiennes ont répondu à leur appel et pris le volant, samedi, afin de défier l'interdiction de conduire en vigueur pour les femmes en Arabie saoudite.

La professeure et militante saoudienne Aziza Youssef a déclaré samedi que son groupe avait reçu 13 vidéos et une cinquantaine de messages textes de la part de femmes soutenant avoir conduit. Elle a reconnu n'avoir aucun moyen de vérifier la véracité de ces témoignages.

Si ces données sont exactes, la journée de mobilisation en faveur du droit de conduire des Saoudiennes de cette année est celle qui a remporté le plus de succès jusqu'à maintenant.

Mme Youssef a dit qu'à sa connaissance, aucune femme n'avait été arrêtée ou mise à l'amende pour avoir conduit. Un représentant des autorités a confirmé sous le couvert de l'anonymat qu'il n'y avait pas eu d'arrestation ou de contravention à la suite de l'événement.

Aziza Youssef a toutefois révélé qu'un proche collaborateur du ministre de l'Intérieur, le prince Mohammed ben Nayef, lui avait téléphoné cette semaine pour l'avertir de ne pas conduire samedi. Elle a ajouté que quatre autres féministes avaient eu droit à un appel similaire.

La militante a également indiqué avoir été suivie par «deux voitures louches» qui n'appartenaient pas au gouvernement.

Même si aucune loi n'interdit explicitement aux Saoudiennes de conduire, ces dernières ne peuvent obtenir de permis. Elles doivent s'en remettre à des chauffeurs ou aux hommes de leur famille pour se déplacer.

Les chefs religieux, qui exercent une grande influence sur la monarchie du royaume, insistent pour maintenir cette interdiction, soutenant que la lever provoquerait des «débordements». L'un d'entre eux a causé un tollé le mois dernier en disant que les études médicales montraient que conduire une voiture était néfaste pour les ovaires.

PLUS:pc