Huffpost Canada Quebec qc

Pas d'élections générales en 2013, dit Marois (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:

La première ministre Pauline Marois a soutenu lors d'un court point de presse, samedi, que son gouvernement ne déclencherait pas d'élections générales cette année, mettant fin aux rumeurs qui couraient à ce sujet ces dernières semaines. Elle n'a toutefois pas précisé si des élections seraient envisagées plus tard, en 2014.

« Nous avons eu des échanges très fructueux. Nous sommes prêts à continuer à travailler pour faire avancer le Québec. Notre gouvernement ne souhaite pas d'élections générales en 2013. Nous avons un mandat que la population nous a confié, et nous allons l'assumer », a-t-elle dit, en marge de la rencontre des membres de son exécutif, réunis depuis vendredi à Saint-Michel-des-Saints, dans Lanaudière.

Mme Marois compte aller de l'avant avec plusieurs projets, dont la présentation d'une mise à jour économique, une politique de solidarité pour les plus démunis et le dépôt du projet de loi sur la charte des valeurs québécoises.

« On nous a accusés depuis quelques semaines de vouloir faire de l'électoralisme par les annonces des grandes politiques que nous avons mises de l'avant. Or, c'est le résultat d'une réflexion d'une année. Nous allons maintenant pouvoir déployer les grands projets pour la population », ajoute-t-elle.

Elle a également évoqué la politique d'électrification des transports au menu de ses priorités.

Sur la question constitutionnelle, Pauline Marois souligne que son gouvernement continuera à défendre les intérêts du Québec, rappelant la dernière « offensive inadmissible » d'Ottawa contre la loi 99.

La première ministre a indiqué son intention d'appeler le gouvernement fédéral à « assumer ses responsabilités », notamment en matière de financement de la reconstruction de Lac-Mégantic et dans le dossier du pont Champlain.

Élections partielles

Par ailleurs, le gouvernement compte déclencher des élections partielles dans Viau et Outremont, pour un scrutin qui se tiendrait le 9 décembre. 

Mme Marois tend la main au chef libéral Philippe Couillard : le Parti québécois ne présenterait pas de candidat dans Viau. La première ministre affirme qu'il est temps pour M. Couillard de venir siéger à l'Assemblée nationale.

Depuis quelques semaines, la tenue de la réunion spéciale des ministres dans Lanaudière alimentait les rumeurs d'élections au Québec.

Mais le conseil des ministres semblait lui-même divisé sur la question. À l'entrée de la réunion, le ministre des Affaires intergouvernementales, Alexandre Cloutier, a fait savoir qu'il était de ceux qui ne croient pas qu'il faille déclencher des élections, laissant entendre qu'il n'y avait pas unanimité sur le sujet.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Le conseil des ministres de Pauline Marois
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction