POLITIQUE

Conseil général du PLQ : Couillard s'adresse aux militants

26/10/2013 10:53 EDT | Actualisé 26/12/2013 05:12 EST
PC

Le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, s'en est pris au projet de charte des valeurs du Parti québécois et a critiqué le bilan économique du gouvernement Marois, lors d'une allocution samedi dans le cadre du conseil général du parti, qui se tient à Montréal.

Le PLQ est « le seul parti capable de gouverner le Québec », a déclaré le chef libéral, pour qui on est devant « un gouvernement qui nuit au Québec ».

M. Couillard qualifie le projet de la charte des valeurs de « projet incendiaire et toxique pour une société ».

« Sur les libertés de tous les Québécois, il n'y a pas de compromis possible. Jamais nous ne collaborerons à cette attaque sans précédent contre nos libertés et nos droits fondamentaux. Jamais je ne serai complice de ce gouvernement cynique », a dit le chef libéral. 

« Ce gouvernement fait appel au plus bas dénominateur d'une société : opposer majorité et minorité, faire croire que la différence est une menace, alors qu'elle est une richesse ».

Pour le chef libéral, « ce sont deux mots en "isme", qui inquiètent les Québécois : intégrisme et extrémisme » .

Philippe Couillard s'attaque au bilan économique du gouvernement Marois

C'est à travers un gouvernement libéral majoritaire que le chef du PLQ entend faire avancer le Québec. Il a d'ailleurs été fortement applaudi par les militants sur ce point.

M. Couillard définit la prospérité comme instrument permettant de vivre dans un Québec plus juste.

Brossant un tableau peu reluisant de l'exécutif Marois sur le plan économique, Philippe Couillard a affirmé : « ce gouvernement songe à aller en élections maintenant pour masquer la réalité ».

Le PLQ doit adopter samedi les bases de sa plateforme électorale.

Le document soumis aux militants met l'économie en tête de liste des priorités. Il inclut notamment le retour à l'équilibre budgétaire, la relance du Plan Nord, la mise en place d'une stratégie maritime et la relance des projets de minicentrales.

Le Parti libéral compte aussi se servir des surplus d'énergie d'Hydro-Québec pour créer de nouveaux emplois. La plateforme prévoit donner plus de pouvoirs à Montréal et Québec et simplifier la fiscalité des particuliers.

L'idée de Philippe Couillard de relancer les pourparlers constitutionnels pour permettre au Québec de signer la Constitution canadienne est reléguée au second plan.

Code d'éthique 

Le conseil était aussi l'occasion pour les libéraux de se donner un code d'éthique, qui doit être la pierre angulaire de leur programme électoral en préparation.

Philippe Couillard semble plutôt fier de ce que les militants ont adopté.

« Le PLQ est le premier parti au Québec à se donner d'un code d'éthique inspiré des meilleures pratiquées d'ici et d'ailleurs. Vous, les militants, êtes invités à le commenter et proposer des améliorations. En février 2014, notre constitution sera amendée pour intégrer la version finale du code d'éthique, qui s'applique dès maintenant », a-t-il dit.

Le député libéral de Marguerite-Bourgeoys, Robert Poëti , qui a participé à son élaboration, a assuré que les informations voulant que des dissensions à l'interne aient empêché le dépôt du document étaient inexactes.

« On aurait pu fournir un document boudiné aujourd'hui, a-t-il dit. Ce que je reconnais, c'est qu'autant au caucus qu'à l'exécutif, on a eu des consultations, on a eu des discussions. »

« Quand tout le monde est du même avis, c'est que personne n'a réfléchi beaucoup », ajoute-t-il.

INOLTRE SU HUFFPOST

6 faits sur Philippe Couillard