NOUVELLES

Un séisme de magnitude 7,3 frappe le Japon près de la centrale de Fukushima

25/10/2013 01:34 EDT | Actualisé 25/12/2013 05:12 EST

TOKYO - Un séisme de magnitude 7,3 a frappé, samedi matin, au large de la côte orientale du Japon, près de la centrale nucléaire endommagée de Fukushima, a annoncé le centre d'études géologiques des États-Unis.

Les services d'urgence japonais ont diffusé une alerte au tsunami, qui a toutefois été levée deux heures après le tremblement de terre. Des tsunamis ayant jusqu'à 40 centimètres de haut ont été observés à quatre endroits le long du littoral.

Aucun dommage sur terre n'a été rapporté. Des images des ports diffusées par des chaînes nippones montraient des eaux calmes.

La secousse s'est produite à 2 h 10, heure de Tokyo à environ 290 kilomètres de Fukushima. Elle a été ressentie jusque dans la capitale, située quelque 480 kilomètres plus loin.

En entrevue téléphonique avec l'Associated Press, Satoshi Mizuno, un représentant du service de gestion des catastrophes de la préfecture de Fukushima, a déclaré que le séisme avait été fort, mais n'avait fait aucun dégât parce que son épicentre se trouvait très loin de la côte.

M. Mizuno a indiqué que l'exploitant de la centrale Fukushima Dai-ichi, Tokyo Electric Power, n'avait signalé aucun dommage ou fait anormal jusqu'à présent.

La centrale a été lourdement endommagée par le tremblement de terre et le tsunami de 2011, et a depuis été ébranlée par quelques secousses mineures.

Satoshi Mizuno a aussi confirmé que plusieurs employés de la centrale chargés de préparer les installations en prévision du typhon qui doit atteindre la région plus tard samedi avaient été évacués.

L'agence météorologique du Japon a publié un avis de tsunami d'un mètre pour une longue portion de la côte nord-est du pays et évalué la force du séisme à 7.1. Le centre de surveillance des tsunamis dans le Pacifique n'a pas diffusé d'avertissements pour le reste du Pacifique.

Seulement 2 des 50 réacteurs nucléaires que compte le Japon sont toujours en service depuis que le tremblement de terre de magnitude 9 et le tsunami de mars 2011 ont endommagé des réacteurs et entraîné plusieurs fuites radioactives à la centrale de Fukushima. Environ 19 000 personnes ont perdu la vie dans cette catastrophe.

Une série d'erreurs survenues cette année ont suscité des inquiétudes au sein de la communauté internationale concernant la capacité de la Tokyo Electric Power à résoudre la crise.

PLUS:pc