NOUVELLES

Première élection présidentielle à Madagascar depuis le coup d'État

25/10/2013 12:00 EDT | Actualisé 25/12/2013 05:12 EST

ANTANANARIVO, Madagascar - Les électeurs de l'île africaine de Magadascar participaient vendredi à une première élection présidentielle depuis le coup d'État de 2009.

À peine quelques dizaines de personnes attendaient en file lors de l'ouverture des bureaux de scrutin, mais l'achalandage s'est accentué en après-midi.

L'actuel président, Andy Rajoelina, qui a arraché le pouvoir à Marc Ravalomanana avec l'aide de l'armée en 2009, a promis de respecter l'issue du scrutin. Il a estimé que l'heure a sonné de renouer avec l'ordre constitutionnel.

Trente-trois candidats briguent la présidence au premier tour. Un deuxième tour sera organisé, au besoin, le 20 décembre.

Les deux principaux candidats sont l'ancien ministre des Finances Hery Rajaonarimampianina, qui est appuyé par M. Rajoelina, et le médecin Robinson Jean Louis, qui est épaulé par M. Ravalomanana.

Neuf candidats, dont trois politiciens de premier plan, n'ont pu se présenter. Les anciens présidents Andy Rajoelina et Didier Ratsikara, et la femme de l'ancien président Ravalomanana, Lalao, ont été disqualifiés pour ne pas avoir respecté les lois électorales du pays.

La moitié des enfants de moins de cinq ans de l'île souffrent de dénutrition grave et 1,5 million d'enfants ne fréquentent pas l'école, selon l'ONU.

PLUS:pc